Plus de 30 BEV miniers MacLean opèrent maintenant au Canada seulement alors que l’entreprise se développe dans le monde entier

La lettre annuelle de MacLean Engineering aux clients et la mise à jour de l’innovation sont toujours pleines de réflexions intéressantes et la communication 2020, récemment publiée, ne fait pas exception. Le début d’une nouvelle décennie et l’approche rapide de son 50 e anniversaire en 2023, a déclaré la société, offre un bon point de vue pour faire le point sur l’année écoulée tout en envisageant les 50 prochaines années pour MacLean et l’industrie minière dans son ensemble. «Au cours des dernières années, nous sommes passés d’une PME à une multinationale où, pour la première fois, nous avons installé la fabrication à l’extérieur du Canada, avec une empreinte de succursales multi-continentales et une masse critique d’environ 1000 employés.. »

Mais l’entreprise affirme que malgré cette expansion, elle ne perd pas de vue la culture qui l’a amenée là où elle en est aujourd’hui. «Ce qui n’a pas changé, c’est la philosophie de développement entrepreneurial autour de« la sécurité d’abord »qui a façonné MacLean au cours de ses années de formation et qui reste ancrée dans l’ADN de notre entreprise. À titre d’exemple, lorsqu’un groupe d’employés largement représentatifs s’est réuni en personne l’été dernier pour un atelier sur la vision / mission / valeurs, la conception de la sécurité comme raison d’être de l’entreprise résonnait dans ses points communs. C’est le «pourquoi» au niveau de l’histoire de l’entreprise autant qu’au niveau personnel, et c’est le fondement de la prochaine génération de MacLean Engineering.

La grande nouvelle de l’année dernière a été l’expansion de 15 000 pieds carrés de la capacité de production de l’usine de fabrication d’Owen Sound, en Ontario, ainsi que l’augmentation de 55 000 pieds carrés de la capacité de production de la nouvelle usine de Querétaro, au Mexique. «Ces deux mouvements sont en réponse aux goulots d’étranglement sur notre plateforme de fabrication distribuée du sud de la baie Georgienne (usines MacLean à Barrie, Collingwood et Owen Sound).

MacLean affirme que ces réinvestissements dans la croissance lui permettent de mieux soutenir une clientèle croissante en Amérique latine en particulier, avec des flottes de véhicules miniers MacLean travaillant maintenant sous terre à travers le Mexique et à travers la Colombie, l’Équateur, le Pérou et le Chili. «Avec notre succursale de Sudbury qui n’effectue pas seulement des reconstructions, mais des immobilisations complètes, nous avons une empreinte de fabrication mondiale de cinq usines – plus de 250 000 pieds carrés de capacité de production. Le modèle distribué offre les avantages d’un accès à un bassin de main-d’œuvre beaucoup plus large et d’une proximité plus étroite avec les clients du nord de l’Ontario ainsi que partout au Mexique.

S’appuyant sur ces investissements accrus dans la capacité de production, MacLean a également investi l’année dernière dans les premières étapes de l’établissement de sa toute nouvelle succursale MacLean dans le centre minier aurifère américain d’Elko, dans le nord du Nevada. «Cette zone abrite certaines des plus grandes exploitations aurifères au monde, il est donc logique de s’enraciner car cela offre un potentiel important de partenariat avec les sociétés minières de cette région pour le déploiement de la technologie d’équipement mobile axée sur l’électrification, l’automatisation et numérisation. »

Depuis l’achat en 2018 d’une installation souterraine de recherche et de démonstration à Sudbury, en Ontario, MacLean a également pris un certain nombre de mesures importantes pour transformer l’actif et son bâtiment hors sol en un véritable pôle d’innovation. «La rampe d’essai a nécessité une certaine modernisation, tandis que le bâtiment de surface a nécessité quelques améliorations pour héberger non seulement notre équipe de technologie avancée (AVT), mais aussi éventuellement l’emplacement de la salle de classe de la MacLean Learning Academy où nos employés et nos clients bénéficient d’un accès direct à un métro zone de formation intégrée à une salle de classe et à une infrastructure technologique de formation virtuelle. »

Le groupe Advanced Vehicle Technology intégré à l’installation de recherche et de démonstration de MacLean compte désormais plus de 20 ingénieurs travaillant sur le fonctionnement des véhicules télécommandés à entièrement autonomes, à l’aide de la technologie de surveillance radar, lidar et des véhicules. «Lorsqu’une journée typique chez MacLean implique l’impression d’un modèle 3D d’un prototype de technologie minière, le codage d’un outil de formation en réalité virtuelle ou la conservation de données critiques de performance et de maintenance à partir du système de télémétrie embarqué MacLean via un cloud- basée sur une plate-forme en temps réel, vous savez que les choses ont changé non seulement pour nous en interne, mais aussi dans l’industrie que nous soutenons. Un avantage supplémentaire de cette installation est la possibilité de l’ouvrir pour des visites, qui ont commencé en 2019, en visitant des délégations de sociétés minières et d’ingénieurs-conseils.

L’investissement de MacLean dans l’expertise et l’infrastructure technologiques permet à l’entreprise de s’adapter aux changements à long terme de l’industrie dans les domaines de l’exploitation minière souterraine plus propre et plus intelligente. «Cela signifie éliminer les particules fines diesel de l’environnement souterrain, exploiter le potentiel de numérisation de l’environnement souterrain afin de prendre de meilleures décisions opérationnelles et de maintenance, et introduire des niveaux croissants d’opérations autonomes pour soutenir des opérations plus sûres, moins coûteuses et plus efficaces. « 

Passant à une mise à jour sur son marché croissant des machines électriques à batterie, d’ici le premier trimestre de 2020, plus de 30 véhicules miniers électriques à batterie (BEV) MacLean travailleront sous terre au Canada – sur dix sites miniers, dans quatre provinces, avec plus de 50000 heures de fonctionnement accumulées à ce jour. «Le Canada est à l’avant-garde mondiale de l’électrification des mines, et nous prévoyons que d’autres régions minières suivront tout au long des années 2020, en s’appuyant sur les enseignements des efforts d’avant-garde de Newmont (félicitations à l’ancienne Goldcorp), Vale et Glencore en Ontario.

La philosophie de charge embarquée que MacLean a intégrée à sa flotte d’unités de soutien à la production – assistance au sol, circulation du minerai et véhicules utilitaires – a été confirmée au cours des trois dernières années depuis le lancement de sa gamme de produits EV Series. «Pour ces applications de cycle minier, cette approche supprime les barrières à l’introduction (aucune infrastructure de charge supplémentaire n’est requise) et offre le plus haut degré de flexibilité pour ces exigences de cycle de service sous terre.»

Cela étant dit, MacLean dit que le transport plus lourd et les applications à plus grande portée dans le cycle minier nécessiteront une approche différente de la planification minière et de l’infrastructure de chargement. «Le déploiement mondial progressif de l’exploitation minière entièrement électrique dépendra, dans une large mesure, de chaque gisement de minerai spécifique et de son profil de maîtrise de l’énergie. En d’autres termes, comment maximiser au mieux l’énergie «libre» des mouvements de rampe descendante et limiter les exigences d’épuisement de la batterie des mouvements de rampe ascendante pendant toute la durée de vie du développement de la mine. Alors que de plus en plus d’évaluations de projets sont menées avec un scénario de base sans diesel et que les options de technologie de mobilité EV diminuent en prix et augmentent en disponibilité, nous sommes convaincus de l’inévitabilité du sous-sol sans diesel le plus tôt possible.. » Dans la perspective de MINExpo en septembre 2020, MacLean dévoilera le prochain chapitre des BEV MacLean.

Avec l’ouverture d’une usine de fabrication au Mexique, MacLean a également lancé son tout dernier modèle d’équipement, le RB3 Scaler. Cette unité a été conçue spécifiquement pour l’industrie latino-américaine où la préparation du support au sol comprend souvent une mise à l’échelle avec une unité dédiée. «Nous avons vu l’occasion d’apporter un niveau MacLean de conception technique et de connaissances des applications à cette catégorie de véhicules miniers, en s’appuyant sur une unité de base MacLean existante, le brise-roche mobile RB3, que nous avons vendu à des exploitations minières souterraines à travers le Canada.

En se déplaçant vers un autre grand continent minier, il y a des décennies, MacLean a développé une unité de cassage secondaire spécialisée pour fournir aux sociétés minières sud-africaines un moyen sûr de gérer les blocages élevés dans les points de soutirage bloqués dans leurs opérations minières de masse. «Cette dernière année a marqué le retour de la fabrication par MacLean de cette unité personnalisée pour une société minière sud-africaine, le SB-12, qui, comme son nom l’indique, offre des capacités de forage à distance et de chargement par grenaillage jusqu’à 12 m de hauteur. Alors que nous continuons à développer notre opération sud-africaine avec une empreinte de flotte qui s’étend maintenant jusqu’en RDC, ce sera à l’arrière de ce véhicule minier MacLean spécialisé et d’autres où une conception personnalisée et un haut niveau de support technique du site sont nécessaires. combinaison pour le succès opérationnel. »

Du désert mongol à l’arrière-pays reculé de l’Australie; de la première mine souterraine de la République dominicaine à l’Afrique subsaharienne; de l’Extrême-Arctique canadien aux Andes péruviennes; la répartition géographique de la flotte MacLean est désormais véritablement mondiale et continue de croître. «En fait, l’un de nos plus grands déploiements de flotte travaille actuellement dans la forêt équatorienne. Cela témoigne de la nature mondiale de l’exploitation minière souterraine et de l’influence des entreprises canadiennes dans ce domaine. Il présente également des besoins d’assistance technique qui sont à la fois stimulants et transformateurs pour nous. La prochaine génération d’exploitation minière consiste autant à changer la façon dont les mineurs sont formés qu’à l’introduction de nouvelles technologies. Nous voyons définitivement cela comme les deux faces d’une même pièce de changement de paradigme et comme une entreprise que nous accordons une attention particulière aux deux.

Enfin une note sur les nouveaux partenariats plus près de chez nous. MacLean a maintenant trois partenariats autochtones au Canada; un en Ontario, un à Terre-Neuve-et-Labrador et un au Nunavut. «Ces accords sont fondés sur le principe du partage des avantages des activités de projet à distance, ce qui comprend le renforcement des compétences transférables au sein des communautés des Premières Nations et des Inuits afin que les possibilités d’emploi et d’affaires ne se limitent pas à un projet spécifique avec une durée de vie de mine définie. Il s’agit d’un nouveau domaine pour MacLean en tant que fournisseur d’équipement dans la chaîne d’approvisionnement de l’industrie minière. Mais avec le nombre de projets à un stade précoce évalués dans le nord du Canada, nous savons que ces types de partenariats deviendront la norme, nous apprenons donc la voie à suivre à cet égard, toujours axés sur l’établissement et le maintien de la confiance comme fondement de terme, des relations mutuellement avantageuses avec nos partenaires des Premières Nations et des Inuits.