Le CSMI basé en Afrique propose des cours de courte durée pour les professionnels de l’exploitation minière

De nombreux progrès ont été réalisés sur le continent africain dans la pratique de la gestion de la sécurité, de la santé, de l’environnement et de la qualité (SHEQ). Pour beaucoup cependant, l’éducation formelle fait encore défaut dans les domaines qui sont fondamentaux pour le développement durable, les praticiens locaux n’ayant pas eu accès à l’enseignement supérieur spécialisé requis. Selon May Hermanus, directeur du Centre pour la durabilité dans les mines et l’industrie (CSMI): «En réponse à des demandes et des exigences spécifiques, le CSMI répond à ce besoin par le biais d’un certain nombre de cours et d’ateliers de courte durée.

«Par ailleurs, les bénéficiaires habituels de la formation au CSMI, les formations courtes du centre peuvent désormais être suivies par des étudiants occasionnels pour un certificat de compétence (CoC) ou un certificat de présence. Les étudiants peuvent également demander des points CPD.

Basé à la School of Mining Engineering de l’Université du Witwatersrand, le CSMI organisera quatre cours de courte durée dans les mois à venir, à savoir; Développement durable dans les mines et l’industrie du 13 au 17 août 2012, Systèmes d’information géographique (SIG) et Santé et hygiène au travail pour les non-spécialistes du 3 au 7 septembre 2012, et Leadership en matière de sécurité et de santé et facteurs humains du 1er au 5 octobre 2012.

«Ces cours offriront des programmes de formation reconnus et accrédités et une formation menant à des qualifications académiques reconnues pour les professionnels souhaitant poursuivre ou poursuivre leur carrière dans les domaines SHEC, dans le secteur privé, l’industrie, le gouvernement ou des organisations non gouvernementales», déclare Hermanus.

Depuis sa création en 2004, le CSMI a été reconnu comme un centre d’excellence sur le continent africain pour la formation et l’éducation des gestionnaires, praticiens et régulateurs du développement durable.

La création du CMSI est née d’un partenariat formé par BHP Billiton, Lonmin et Goldfields avec la Wits School of Mining Engineering en réponse à un besoin urgent d’augmenter les normes de sécurité au sein de l’industrie minière.

Depuis, d’autres partenaires ont soutenu le travail du CMSI en tant que donateurs – dans le cas d’AngloGold Ashanti, Goba et Xstrata – et en tant que mécènes de grands projets dans le cas du Department of Mineral Resources, Mining Qualifications Authority, Anglo American, Coal Tech 2020, Banque mondiale et Asbestos Relief Trust. BHP Billiton est actuellement le principal donateur.

Suite au développement de quatre cours de niveau universitaire avec le soutien spécifique de BHP Billiton au cours de la période 2007-2008, le centre propose aujourd’hui neuf cours de niveau Master of Science traitant de la gestion des risques SST, du leadership SST et des facteurs humains, de la santé et de l’hygiène au travail. pour les non-spécialistes, les systèmes SHEC, l’évaluation de l’impact environnemental, l’exploitation minière et l’environnement, et les systèmes d’information géographique.

En outre, le CSMI présente un cours de courte durée accrédité sur la gestion des risques de sécurité pour Anglo American, et avec le soutien du Département des ressources minérales et de la Mining Qualifications Authority, a développé et piloté huit courts cours accrédités pour l’Inspection de la santé et de la sécurité des mines et le Inspection de l’environnement.

Le CSMI est basé à la School of Mining Engineering de l’Université du Witwatersrand et propose le meilleur des pratiques et des programmes de développement durable au niveau mondial grâce à des formations reconnues et accréditées en particulier sur les questions de sécurité, de santé, d’environnement et de communauté (SHEC). Le CSMI établit également des réseaux dans les secteurs minier, industriel, du travail et gouvernemental, formant des partenariats avec les parties prenantes et favorisant des collaborations mutuellement avantageuses. Le centre est reconnu comme un centre d’excellence en Afrique pour ses contributions continues au développement durable à travers la recherche, l’éducation et la formation.