Les travaux électromécaniques d’Abengoa aident à traiter les gaz de raffinage chez Codelco Chuquicamata

Abengoa, une société internationale basée en Espagne qui se décrit comme appliquant «des solutions technologiques innovantes pour la durabilité dans les secteurs des infrastructures, de l’énergie et de l’eau», a récemment été sélectionnée par la National Copper Corporation of Chile (Codelco) pour un projet de construction et d’assemblage électromécanique à la fonderie de concentrés de Chuquicamata.

Plus précisément, le projet comprend un assemblage électromécanique simultané dans deux zones du complexe minier connu sous le nom de division Chuquicamata, pour un total d’environ 850 000 heures-homme. D’une part, le traitement des gaz des fours de raffinage est en cours et, d’autre part, le soi-disant séchoir numéro cinq sera remplacé par un nouveau sécheur doté d’une nouvelle technologie.

Ces travaux sont développés dans le but de réduire les émissions atmosphériques de particules (PM), de dioxyde de soufre (SO 2 ) et d’arsenic (As), produits des procédés de fusion de Chuquicamata, pour satisfaire et suivre les exigences de la norme pour les fonderies de cuivre et Émissions de sources d’émission d’arsenic du Ministère de l’environnement du Chili.

«L’obtention de ce contrat consolide davantage la position d’Abengoa en tant que leader du grand secteur minier au Chili, où il est présent depuis plus de 30 ans, et où il a développé d’importants projets d’assemblage électrique et électromécanique. Récemment, Abengoa a également remporté par Codelco un contrat pour le repowering de bandes transporteuses dans le secteur minier – les bandes sont destinées à la manutention de gravats (fragments de roche jugés excédentaires) – ainsi que l’assemblage électromécanique de la plus grande mine de cuivre souterraine au monde, La mine El Teniente.