Progrès dans la sécurité des mines aux États-Unis

L’industrie minière américaine continue de faire des progrès significatifs dans la protection de la santé et de la sécurité de ses travailleurs, selon les données du ministère de la Santé et des Services sociaux (HHS). Chartbook 2004.

Les pays miniers du monde entier pourraient apprendre beaucoup de ce qui a été réalisé aux Etats-Unis ces dernières années. L’exploitation minière s’est classée parmi les plus faibles des principales industries en termes de nombre et de taux de blessures et de maladies professionnelles non mortelles en 2001, selon le rapport. Le taux d’incidence de l’exploitation minière de 4,0 pour 100 travailleurs à temps plein était inférieur à celui de l’agriculture, de la foresterie et de la pêche, de la construction, de la fabrication, du transport, du commerce de gros et de détail et des services. Il était également inférieur au taux moyen de l’ensemble du secteur privé (5,7). La seule industrie avec un meilleur classement était la finance, les assurances et l’immobilier (1,8).

L’exploitation minière figurait également parmi les meilleures en termes de répartition et de nombre d’accidents du travail mortels par le secteur privé en 2002. Deux secteurs industriels – la construction et le transport; et les services publics – ensemble représentaient plus de 40% des maladies professionnelles mortelles.

Le rapport note que si la législation en matière de sécurité et de santé a joué un rôle important dans la réduction des taux de blessures mortelles dans le secteur minier, «d’autres facteurs critiques comprennent les améliorations de la technologie minière telles que le boulonnage du toit, les techniques de suppression de la poussière et de ventilation, et l’utilisation de matériaux incombustibles pour prévenir les explosions et les incendies. « .

Pour ce qui est du taux d’incidence du nombre total de cas de lésions professionnelles non mortelles dans le secteur privé en 2001, le secteur minier se classait encore une fois au plus bas avec un taux de 3,9 pour 100 travailleurs. La moyenne pour tous les travailleurs du secteur privé était de 5,4.

Le rapport a révélé une baisse significative de l’incidence et des décès résultant de la pneumoconiose des travailleurs du charbon (CWP). Parmi les mineurs du programme national de surveillance aux rayons X des travailleurs du charbon des États-Unis avec 25 ans ou plus d’extraction souterraine de charbon, la prévalence de la catégorie CWP 1/0 ou plus est tombée de 34% en 1973-78 à 4% en 1996-99, le période la plus récente disponible. Les CWP plus sévères (catégorie 2/1 ou plus) sont passées de 10,5% en 1970-73 à moins de 1% en 1996-99. Les décès dus au CWP «ont considérablement diminué», selon le rapport, passant de 2 870 en 1972 à 1 003 en 1999.

Le rapport complet est disponible sur: www.cdc.gov/niosh/docs/chartbook/

Dans le même temps, une nouvelle base de données répertoriant les équipes de sauvetage minier à travers l’Amérique et les services d’urgence minière et les contacts connexes aux niveaux fédéral, étatique et local est désormais disponible sur www.msha.gov. La base de données est le résultat d’une alliance entre la Mine Safety and Health Administration (MSHA), a déclaré cette MSHA, la National Mining Association (NMA) et la Bituminous Coal Operators Association (BCOA). La nouvelle base de données permet aux exploitants miniers et au personnel des opérations d’urgence minière MSHA de localiser rapidement les services d’urgence. Les données peuvent être recherchées par fournisseur de services et par catégorie spécifique, y compris les vendeurs, les fournisseurs, les membres de l’équipe des opérations d’urgence minière, les agences d’État et le personnel de contact d’urgence.

Les utilisateurs peuvent également effectuer une recherche par emplacement ou par une description spécifique de l’équipement ou du service souhaité. Les informations sur le fournisseur apparaissent à l’écran en fonction de la distance de rayon par rapport au code postal de l’urgence minière. Les entreprises répertoriées dans la base de données font partie du Système de classification des industries de l’Amérique du Nord, qui a des codes pour fournir un large groupe d’industries similaires.

La volonté de produire la base de données est née de l’expérience Quecreek en 2002, lorsque neuf mineurs ont été piégés dans cette mine après avoir pénétré accidentellement dans une mine inondée abandonnée. Pour développer la base de données, MSHA a travaillé avec des représentants de la NMA et de la BCOA, en commençant par la conceptualisation au début de 2005 et les tests pendant la phase de développement en juillet 2005. Les groupes ont noté les fonctionnalités qu’ils voulaient pour le site Web et les responsables de la MSHA ont développé des solutions et produit une conception finale.. Les données seront mises à jour tous les trimestres.