AEL creuse un puits de 110 m à la mine d’or Goldfields South Deep en Afrique du Sud

AEL Mining Services, pionnier et leader dans le développement et la fabrication de détonateurs électroniques, a récemment achevé la première phase du projet de fonçage du puits Goldfields South Deep en utilisant son système de détonateur électronique QuickShot pour couler 110 m du puits de 9,4 m de diamètre. Cela fait suite à un contrat attribué à AEL par Murray et Roberts en avril 2010. «Après avoir vu les résultats exceptionnels de l’explosion du projet Gautrain, les détonateurs électroniques QuickShot ont été le choix naturel pour approfondir la mine d’or South Deep des Goldfields, à quelque 3 000 m», déclare Mark Mocombe, vice-président de Goldfields South Deep.

Avec des fondations à 500 mm de l’anneau périphérique, un trou de 234 trous et un rond de 1,2 m de profondeur, un soin méticuleux a dû être exercé pendant l’explosion en tenant compte de l’enrouleur et des compresseurs, qui posaient des risques et ne devaient pas être endommagés.

«Le système de détonateur électronique QuickShot d’AEL, développé par notre société sœur, DetNet, a fait ses débuts avec le projet de train rapide Gautrain et a atteint des taux d’avance maximaux, ainsi que le respect des restrictions environnementales. Le dynamitage a été réalisé sans endommager les structures sensibles en surface avec des niveaux de vitesse de pointe des particules (PPV) bien inférieurs à la cible maximale de 10 mm / s », explique Carlos Goncalves, chef de produit: AEL Electronics.

Il ajoute que ce système d’amorçage couplé à la cartouche magnum 29 x 270 ont été les systèmes gagnants pour ne pas endommager les roches volantes et les fondations pour le fonçage du puits South Deep. «Un creux de 1 m autour de 60% de la circonférence du rond a été créé et la paroi latérale exposée à certains endroits sans boue contre elle, se traduisant par une présence de face libre définie au moment où les trous de périmètre ont commencé. Cela a abouti à une rupture de dos minimale lors de l’ouverture du trou », a déclaré Goncalves.

La sécurité est primordiale pour AEL, et le détonateur électronique QuickShot permet de charger et de se connecter simultanément à d’autres activités, ce qui réduit la durée du cycle. Une fois que le détonateur est inséré et chargé dans le trou, le seul risque restant peut être le câble en saillie.

«Étant donné que c’était nouveau pour nous et les membres de l’équipage, nous n’avions aucune idée de la complexité de la conception de forage et de dynamitage. AEL a fait preuve de leadership dans le dynamitage souterrain et nous sommes satisfaits du travail accompli jusqu’à présent. Le puits commence à bien prendre forme », a conclu Morcombe.

La deuxième phase du projet nécessite un naufrage supplémentaire de 143 m et n’a pas encore été adjugée.