L’AETI envisage des projets pilotes de réhabilitation en étain indonésien

L’Association des exportateurs indonésiens d’étain (AETI), qui représente actuellement 20 producteurs et fondeurs indépendants d’étain indonésiens, a indiqué qu’elle travaillait avec des ONG pour développer une série de projets pilotes visant à réhabiliter les zones minières abandonnées dans les provinces des îles Bangka Belitung et Riau..

S’exprimant au Forum international de l’étain ITRI Chine à Shanghai, le président de l’AETI, Jabin Sufianto, a été cité par l’ITRI comme annonçant que les projets pilotes impliqueraient la remise en état des zones minières épuisées pour les utiliser comme plantations, fournissant une source alternative de revenus à l’exploitation minière pour des locaux. Cependant, Sufianto a également suggéré que de nombreux producteurs d’étain manquent de ressources pour s’attaquer de manière globale aux problèmes d’environnement et de durabilité en raison des coûts de production élevés combinés aux faibles prix actuels de l’étain.

Dans un rapport de ITRI Markets, l’AETI a indiqué que 37 exportateurs étaient actifs en Indonésie en 2014, avec un total des exportations d’étain pour l’année totalisant 76 986 t. Cependant, en grande partie en raison des prix bas actuels de l’étain, le nombre d’exportateurs actifs en 2015 est tombé à 22 et les exportations totales d’étain du pays au cours de l’année devraient tomber entre 65 000 et 78 000 t d’étain. Un quota de production d’étain de 2500 t / mois entre les membres de l’AETI a été convenu plus tôt cette année dans le but de renforcer les prix, mais sa mise en œuvre réussie est incertaine car il n’y a actuellement aucun consensus sur la manière dont la production allouée sera partagée. De plus, le quota n’est pas lié par la loi et l’AETI n’a pas le pouvoir de l’appliquer.

En 2015, l’AETI prévoit de gérer l’activité RSE pour le compte de ses membres et de continuer à travailler avec les ONG pour développer des pratiques minières durables et respectueuses de l’environnement et organiser des travaux d’assainissement, qui restent des objectifs clés pour l’organisation.