AEX Gold a de grands espoirs dans le tri du minerai après les tests TOMRA Nalunaq

AEX Gold, centrée sur le Groenland, a peut-être trouvé un moyen efficace de faire la distinction entre les veines de quartz contenant de l’or à haute teneur et l’amphibolite hôte de son projet aurifère Nalunaq après des tests avec une machine de tri de minerai TOMRA qui ont donné des résultats positifs.

Un échantillon en vrac de 500 kg de matériau de veine principale minéralisée (MV), recueilli dans les chantiers souterrains historiques de Nalunaq, a été utilisé pour un test de performance préliminaire à l’installation d’essai de TOMRA à Wedel, en Allemagne, le rapport de test de performance confirmant que le matériau minéralisé de Nalunaq est «Très favorable» à la technologie de tri du minerai, selon AEX Gold.

La technologie de tri laser a montré des résultats favorables lors du test de performance préliminaire, avec une récupération totale d’or comprise entre 90,2% et 99,4% et des rejets massiques de déchets allant de 58 à 62% du flux d’alimentation entrant, a déclaré la société.

Alors qu’un deuxième test, prévu pour 2021, se concentrera sur l’optimisation des paramètres de détection pour accroître la confiance dans la récupération de l’or, AEX pense déjà que la technologie de tri du minerai, une fois optimisée, pourrait offrir une solution de traitement rentable pour compléter les plans existants de l’entreprise.

Nalunaq est une ancienne mine souterraine située dans le sud du Groenland. Ayant produit environ 350 000 onces d’or entre 2004 et 2009, elle a démontré un potentiel de production à faible coût grâce à des opérations antérieures, selon la société.

Les plans de réaménagement comprennent le développement d’un camp minier et d’installations auxiliaires pour établir un centre régional; réalisation de 2 000 m de galeries souterraines dans la minéralisation avec butée de trous longs, opérés par un entrepreneur; la localisation d’une usine de concassage, de broyage et de récupération par gravité de 300 t / j (récupération de 65 à 70% Au) à l’extérieur de la mine pour assurer l’évolutivité de l’exploitation et stocker les résidus pour un futur retraitement; la rénovation d’une usine de lixiviation existante et autorisée, située sous terre, pour augmenter la récupération d’or à 95% une fois le flux de trésorerie disponible positif; et l’adoption de nouvelles technologies pour améliorer la récupération, réduire la dilution et minimiser les coûts de traitement.

Eldur Olafsson, PDG d’AEX, a déclaré: «Le tri du minerai a le potentiel d’être une solution rentable pour le traitement du matériau minéralisé de Nalunaq. Nous sommes heureux de continuer à progresser sur le développement du projet Nalunaq en intégrant des technologies industrielles de pointe dans nos stratégies de développement.

L’or à Nalunaq est minéralisé dans un MV, qui mesure en moyenne 0,7 m de largeur et présente un «effet pépite» typique. Les anciens exploitants miniers ont utilisé une combinaison d’extraction sélective des résidus et de bouchage conventionnel de longs trous, ce qui a abouti à une largeur d’exploitation réelle moyenne de 1,2 m, selon la société.

«Par conséquent, le matériau extrait comprend une quantité importante de roche hôte amphibolite (dépourvue d’or et considérée comme une dilution)», a déclaré la société. «On prévoit que le tri du minerai pourrait être efficace à Nalunaq en raison du contraste de densité et de couleur entre les veines de quartz contenant de l’or à haute teneur (blanc) et l’amphibolite hôte (gris foncé).»