L’Afrique se prépare pour la prochaine vague de croissance de l’industrie minière

Mining Indaba (Cape Town, 6-9 février) rapporte que «le secteur minier africain se prépare à la croissance. Les gouvernements explorent de nouveaux horizons, coopèrent au-delà des frontières, engagent des fonds et éliminent les obstacles pour s’assurer que leurs pays sont prêts à tirer parti de la prochaine vague de croissance. En Afrique du Nord, l’Égypte ouvre ses actifs aurifères à des sociétés étrangères pour la première fois depuis 2009, avec le premier appel d’offres international du pays pour des concessions minières aurifères.

«Ensuite, il y a le partenariat Ouest-Sud nouvellement cimenté, qui verra le Nigéria et l’Afrique du Sud adopter un plan d’action de deux ans pour la coopération dans le secteur minier. Le protocole d’accord couvre des domaines tels que la géologie; cadre réglementaire et licences; Traitement des minéraux; métallurgie; exploitation minière artisanale et à petite échelle; promotion des investissements; et le renforcement des capacités.

«Le gouvernement nigérian a également alloué plus de 4 milliards de nairas pour la réanimation de la société Ajaokuta Steel Co.

«En Afrique de l’Est, les petits mineurs du Kenya semblent prêts à obtenir des licences cette année. Selon le secrétaire du Cabinet Dan Kazungu, qui s’exprimera lors de l’Indaba des mines de 2017, le ministère souhaite disposer d’un système d’autorisation des petits mineurs avant la dissolution du Parlement à l’approche des élections générales d’août.

Selon la Chambre des mines du Zimbabwe, il y a des nouvelles de Harare que les mineurs de platine sont prêts à investir plus de 50 millions de dollars dans des projets d’expansion dans un développement prévu pour augmenter la production annuelle du métal. Une grande partie de ces nouvelles a été couverte dans International Mining Project News.

Appétit des investisseurs en 2017 – Le pire est-il passé? Où la plupart des investisseurs investiront-ils leur argent? Quel niveau d’appétit les investisseurs auront-ils pour les mineurs mineurs en 2017 à mesure que le marché évoluera? Les panélistes George Lequime, Willem Middelkoop, David Street et Joanne Warner se joignent au modérateur Tyler Broda, directeur de la recherche minière mondiale à RBC Marchés des capitaux, pour faire le point sur les segments les plus susceptibles d’attirer des investissements en 2017. Voyez par vous-même!

2016 a été une année extraordinaire pour les mineurs, selon Jeremy Wrathall d’Investec. «L’ensemble de l’industrie a vraiment eu une énorme surprise cette année par la qualité de l’année, mais la question est de savoir ce qui se passera dans le futur.»

Selon les analystes de Citi, 2017 s’annonce également comme une bonne année pour les actions minières, grâce aux tendances à l’échelle du secteur vers une augmentation du flux de trésorerie disponible, une dynamique à la hausse des bénéfices et la possibilité de restituer un excédent de capital aux actionnaires.

Les sous-secteurs favorisés comprennent les mineurs diversifiés, les sociétés de métaux de base et certaines sociétés aurifères qui lancent de nouveaux projets.

Fait intéressant, Leon Esterhuizen et Arnold van Graan de Nedbank affirment que l’achat de 2,2 milliards de dollars par Sibanye Gold de Stillwater Mining, basé au Montana, à la fin de l’année dernière, est, entre autres, un gros pari sur les prix des métaux et de l’or du groupe du platine.