Mines Agnico Eagle cherche à déployer l’innovation dans ses opérations

L’automatisation, le tri du minerai, l’exploitation minière continue et les solutions d’énergie renouvelable sont tous examinés par Agnico Eagle Mines alors que la société envisage l’avenir de ses activités aurifères au Canada, en Finlande et au Mexique.

La société est déjà en train d’installer un réseau d’évolution à long terme (LTE) sur son projet La Ronde Zone 5 (LZ5) dans le nord-ouest du Québec, Canada, qui sera déployé avec un pilote de chargement et de transport autonome plus tard. Cela fera de LaRonde la première opération à utiliser le système AutoMine® de Sandvik avec un réseau de communication LTE souterrain à l’échelle de la production.

Dans une mise à jour de la société cette semaine, Agnico Eagle a déclaré que deux camions de production, un camion à pelle et le matériel requis pour l’exploitation minière automatisée à LZ5 devraient être sur place ce trimestre et que les tests devraient avoir lieu au cours du trimestre de décembre. Sandvik avait initialement annoncé qu’il fournirait un camion de transport LH517 17 t LHD et un camion de transport TH551i 51 t dans le cadre du projet pilote initial.

Maintenant, avant même le début du pilote, Agnico a déclaré qu’il examinait la possibilité d’utiliser la même infrastructure LTE dans le cadre d’une solution de chargement et de transport automatisé dans son projet La Ronde Zone 3 (LZ3).

LZ3 est envisagé comme un développement par étapes qui pourrait étendre l’exploitation minière à La Ronde de 3,1 km à 3,5 km sous terre et fournir deux ou trois niveaux de production supplémentaires jusqu’en 2022.

Dans le même temps, des représentants d’Agnico Eagle Finland ont déclaré lors d’une visite sur le site de la mine d’or de Kittilä dans le nord du pays – organisée dans le cadre de la tournée Finland Mine Safari pour les analystes et les investisseurs – que la société pesait sur l’autonomie. des solutions de transport et de chargement dans le cadre de l’expansion de 160 millions d’euros (185 millions de dollars) pour augmenter la capacité de production de la mine à 2 Mt / an d’ici 2021.

Avec Kittilä qui devrait descendre à environ 1,15 km sous terre et l’exploitation minière devant avoir lieu dans quatre zones distinctes dans le cadre de cette expansion, un réseau LTE sera très probablement nécessaire pour une utilisation efficace de cette technologie.

Et ce n’est pas tout en termes de technologie et d’innovation chez Agnico Eagle.

Dans sa dernière mise à jour d’entreprise, la société a déclaré qu’elle évaluait l’utilisation de la technologie Rail-Veyor dans ses mines du groupe. Un réseau Rail-Veyor souterrain de 3 km transporte déjà des tonnes à l’exploitation de Goldex au Québec.

Et, Agnico se prépare à mettre en œuvre une usine pilote pour la technologie de tri du minerai pour potentiellement augmenter le minerai à faible teneur, tout en suivant de près un pilote technologique pour la coupe mécanique.

Enfin, la société a déclaré qu’elle envisageait des solutions d’énergie renouvelable pour ses opérations au Mexique et au Nunavut, au Canada.

Cela fait partie d’une approche globale visant à réduire les coûts énergétiques dans certaines régions jusqu’à 30% et à réduire les émissions de gaz à effet de serre, a déclaré Agnico.

Les domaines d’étude au Nunavut, où l’entreprise construit actuellement un important centre de production, comprennent l’énergie éolienne et solaire, l’utilisation du GNL et les options hydroélectriques potentielles. Les solutions d’alimentation sont également susceptibles d’inclure une sorte de stockage de batterie.

Au Mexique, dans le même temps, où l’entreprise exploite sa mine d’or Pinos Altos, elle se tourne vers l’énergie solaire pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre.