Agnico Eagle commence à perfectionner l’exploitation minière autonome à LaRonde Ouest au Québec

Dans ses derniers résultats du troisième trimestre 2020 à fin septembre, le mineur d’or Agnico Eagle rapporte que les opérations autonomes continuent de progresser dans son complexe minier LaRonde et dans l’exploitation LZ5 située à proximité. Les deux mines disposent désormais de réseaux souterrains LTE. LZ5 possède une flotte Sandvik AutoMine comprenant des camions LH517 LHD et TH551i (actuellement, la flotte comprend 10 LHD et 4 camions) tandis que LaRonde utilise une flotte Caterpillar et Cat’s Command pour la technologie autonome souterraine, y compris les machines R2900G.

La mine LaRonde détenue à 100% dans le nord-ouest du Québec a atteint sa production commerciale en 1988. La société a acquis le projet LZ5 en 2003. La propriété LZ5 est située à 3 km à l’ouest de la mine LaRonde et les anciens exploitants ont exploité la zone à ciel ouvert. La mine souterraine LZ5 a atteint sa production commerciale en juin 2018. L’accès à l’exploitation minière souterraine de LaRonde se fait par le puits Penna de 2,2 km de profondeur, le puits à un seul ascenseur le plus profond de l’hémisphère occidental. LZ5 est accessible par une rampe souterraine.

Les activités minières dans la zone de la mine LaRonde Ouest, selon la société, ont progressé plus tôt que prévu au troisième trimestre de 2020. La zone de la mine Ouest a contribué pour environ 12% du tonnage extrait au complexe LaRonde, à un taux moyen de 1 037 t / j. Le minerai extrait de cette zone a retourné une teneur plus élevée que prévu, soutenant la solide production d’or du complexe. Pour le quatrième trimestre de 2020, sept chantiers devraient être exploités dans cette zone. Le minerai extrait devrait augmenter à environ 1 150 t / j au quatrième trimestre de 2020, ce qui devrait représenter environ 15% du minerai extrait au complexe LaRonde.

La société a déclaré que la bonne performance dans la zone de la mine West est en partie le résultat de la stratégie d’automatisation qui a contribué à améliorer la productivité et à réduire l’exposition des employés à la sismicité. «Depuis avril 2020, 54% du déblayage des chantiers de la mine West a été réalisé avec des pelles automatisées. En septembre 2020, 87% de la production de déblayage reposaient sur l’automatisation. À l’avenir, la zone de la mine Ouest devrait être déblayée principalement en mode automatisé. Le forage automatisé est encore en phase de test. »

La mise en œuvre réussie de techniques d’extraction automatisée à proximité de la LZ5 a entraîné une amélioration constante de la productivité. En 2020, 12% du tonnage a été déblayé et transporté à distance à la surface, légèrement en dessous de l’objectif de 15%. Cependant, le taux de production prévu de 3000 t / j a été atteint au troisième trimestre 2020 et devrait se maintenir au quatrième trimestre 2020 et en 2021. D’autres gains de productivité sont attendus alors que l’équipe d’automatisation LZ5 continue d’optimiser l’exploitation minière automatisée techniques.

À la mine Goldex détenue à 100% dans le nord-ouest du Québec, la production a commencé à partir des zones M et E en septembre 2013. La production commerciale de sa zone Deep 1 a débuté le 1er juillet 2017. Un nouveau poste de maintenance Rail-Veyor a été mis en service début juillet 2020 en donnant plus d’heures de fonctionnement au système Rail-Veyor et en augmentant sa productivité. Au cours du troisième trimestre de 2020, le Rail-Veyor a transporté en moyenne 6 328 t / j de la mine Deep et il devrait opérer entre 6500 t / j et 7000 t / j au quatrième trimestre de 2020.