Alcoa fait l’acquisition de raffinage de bauxite et d’alumine au Suriname

Alcoa World Alumina et Billiton Suriname Holdings – deux sociétés minières – ont conclu un accord de principe selon lequel Suriname Aluminium Company (Suralco), filiale d’Alcoa, acquerra les intérêts de raffinage de bauxite et d’alumine de BHP Billiton Maatschappij Suriname (BMS), une société BHP Billiton filiale, au Suriname. Suralco et BMS prévoient d’achever la transaction d’ici la fin juin 2009, sous réserve des approbations réglementaires requises.

Suralco et BMS participent à des coentreprises minières et de raffinage au Suriname depuis 1984. BMS détient actuellement une participation de 45% et Suralco une participation de 55% dans les coentreprises. Avant la création de ces coentreprises, BMS avait mené séparément des opérations minières dans le pays, tandis que Suralco était active au Suriname depuis près de 100 ans.

Fin 2008, BHP Billiton a informé le gouvernement de la République du Suriname qu’il avait décidé d’arrêter ses activités au Suriname à la fin de 2010. «Nous sommes heureux que Suralco ait accepté d’acquérir ces intérêts dans BMS», a déclaré Frank Plantenberg, Chief Operating Officier Amérique du Sud BHP Billiton Aluminium. «Nous travaillons avec Alcoa au Suriname depuis plusieurs années et nous sommes convaincus que l’entreprise maintiendra les pratiques et politiques des coentreprises pour traiter avec les communautés locales, les employés et l’environnement.»

«Bien que les conditions actuelles affectant les industries de l’aluminium et de l’alumine soient difficiles, nous continuons de croire en la valeur à long terme de ces entreprises et nous sommes heureux de pouvoir acquérir ces intérêts de BHP Billiton au Suriname», a déclaré Franklin Feder, président d’Alcoa Amérique latine. «Cette transaction n’aurait pas été possible sans le soutien du gouvernement de la République du Suriname, notamment l’implication personnelle du président RR Venetiaan et du ministre des Ressources naturelles GA Rusland.

«Nous attendons avec impatience de nouvelles discussions avec le gouvernement concernant l’avenir de ces industries dans le pays et sommes convaincus que des arrangements bénéfiques pour les intérêts du pays et de l’industrie privée peuvent et seront élaborés», a déclaré Feder.

Suralco fait partie d’Alcoa World Alumina and Chemicals (AWAC), une coentreprise entre Alcoa et Alumina Limited, avec Alcoa détenant 60%.