Alliance Magnesium produit les premiers lingots de magnésium et obtient un prêt de 4,1 millions de dollars canadiens

Alliance Magnesium (AMI) a produit ses premiers lingots de magnésium métallique à son usine de démonstration de Danville au Québec. Cette réalisation intervient après quatre ans de développement technologique, de conception et de construction d’une usine pilote. Les lingots, désormais produits régulièrement, servent à valider le procédé de fabrication développé par AMI et à collecter les informations techniques et économiques nécessaires aux phases ultérieures de la production de magnésium.

«Il s’agit d’une étape cruciale dans le développement d’AMI qui vient de s’achever. Cela dépend du travail acharné de tout notre personnel, ainsi que de nos partenaires financiers, techniques et gouvernementaux qui partagent notre ambition de devenir le producteur de magnésium le plus vert de la planète. », A déclaré le Dr Joël Fournier, directeur général d’AMI.

AMI a également reçu un prêt de 4,1 millions de dollars canadiens du Fonds de diversification économique de la MRC des Sources, un fonds créé par le gouvernement du Québec. Le produit de ce financement ira à l’exploitation de son usine pilote et à la préparation de son usine de démonstration commerciale de 100 millions de dollars canadiens, qui prendra forme au cours de l’année.

«Nous sommes ravis de compter le Fonds régional comme l’un de nos partenaires stratégiques dans l’évolution de notre entreprise», a déclaré Fournier. «Cette contribution financière démontre la reconnaissance du modèle d’affaires d’AMI en tant que moteur clé de la reprise économique de la région et de son impact positif sur la communauté.

AMI est engagée dans la production de magnésium métallique et d’autres minéraux précieux à partir de la serpentine. Elle a développé une technologie et un procédé innovants qui lui confèrent une approche plus propre et moins coûteuse que celles actuellement utilisées dans le monde par les producteurs de magnésium. Le nouveau procédé AMI est une alternative au procédé thermique, qui est l’une des plus importantes sources d’émissions de CO2 au monde. AMI a développé un programme de développement en trois étapes qui conduira à une production annuelle de 50000 t en 2019.