ALROSA ajoute un complexe d’épaississement des résidus à l’usine de traitement d’Udachny N12

ALROSA a récemment lancé un complexe d’épaississement des résidus à l’installation de traitement N12 de la division minière et de traitement d’Udachny. Le projet, qui coûte plus de 3 milliards de roubles, réduira considérablement la consommation d’eau et augmentera l’efficacité du stockage des résidus, les stériles laissés après le traitement du minerai de kimberlite.

Le complexe d’épaississement des résidus comprend un système de pompage, un groupe cyclonique et deux épaississeurs de 28 m de diamètre. Le complexe utilise la force centrifuge pour extraire la plupart de l’eau recyclée des résidus. L’eau est réutilisée et le sable restant après épaississement va au bassin de résidus.

Le projet permet à ALROSA de modifier le schéma de stockage des résidus et de prolonger considérablement la durée de vie du bassin de résidus existant de l’usine. «L’épaississement des résidus rend la production plus respectueuse de l’environnement, réduisant de 85% la quantité de ressources en eau consommée par l’installation de traitement. Auparavant, environ 6 500 à 7 000 mètres cubes par heure étaient utilisés, et seulement 1 000 mètres cubes par heure sont nécessaires aujourd’hui, le reste étant reconstitué avec de l’eau recyclée. Parallèlement, la mise en place des résidus épaissis par la méthode du cône permettra d’utiliser en toute sécurité le dépotoir existant jusqu’en 2066 », a noté Roman Deniskin, directeur de la division minière et de traitement d’Udachny.

La mise en œuvre du projet a pris plusieurs années. Les investissements se sont élevés à environ 3,3 milliards de roubles (environ 42 millions de dollars). Le complexe est le deuxième projet du genre mis en œuvre par l’entreprise. Auparavant, une méthode alternative d’épaississement des résidus avec l’utilisation d’une autre technologie a été introduite à l’installation de traitement N16 de la division minière et de traitement de Nyurba.

«ALROSA réduit constamment l’impact environnemental et les risques liés à l’exploitation des décharges de résidus. Aujourd’hui, la société développe un projet de drainage et de remise en état de la décharge de résidus de l’installation de traitement N8 de la division minière et de traitement d’Aikhal.

Selon une étude PwC réalisée en 2019, ALROSA se classe au premier rang de ses pairs en termes de volumes d’eau en circulation et réutilisée. En 2019, le volume d’eau pour la circulation et la réutilisation était de 4,1 millions de mètres cubes, soit 55% de la consommation totale d’eau. Le volume total d’eau en circulation et d’eau réutilisée dans le cycle de processus s’est élevé à 222,4 millions de mètres cubes. En trois ans, le volume total de l’approvisionnement en eau en circulation d’ALROSA a augmenté de 40,5%.