L’Amérique réduit considérablement ses émissions de dioxyde de carbone

Le nouveau rapport de la US Energy Information Administration sur les émissions de dioxyde de carbone liées à   l’énergie aux États-Unis, 2012 a  été publié lundi. Il montre que les émissions de dioxyde de carbone liées à l’énergie aux États-Unis ont diminué de 3,8% en 2012. Le ralentissement de 2012 signifie que les émissions sont à leur niveau le plus bas depuis 1994 et à plus de 12% en dessous du récent sommet de 2007. Après 1990, seule l’année de récession de 2009 a vu un pourcentage de réduction des émissions plus important que celui de 2012. Les émissions de dioxyde de carbone liées à l’énergie ont diminué au cours de cinq des sept dernières années.

Faits sur le dioxyde de carbone lié à l’énergie en 2012:

  • Bien que le PIB ait augmenté de 2,8% en 2012, la consommation d’énergie a chuté de 2,4% (2,4 quadrillions de Btu) la même année – le résultat a été une baisse de 5,1% de la consommation d’énergie par dollar de PIB
  • La baisse des émissions a été la plus importante en une année avec une croissance positive de la production par habitant et la seule année où la production par habitant a augmenté de 2% ou plus.
  • La moitié de la baisse globale de l’énergie provenait du secteur résidentiel (1213 billions de Btu ou 5,7%), où un premier trimestre très chaud de l’année a fait baisser la demande d’énergie et les émissions.
  • La consommation d’électricité du secteur résidentiel était inférieure en 2012 par rapport à 2011, ce qui a également contribué à réduire les émissions, les émissions liées à l’électricité étant la principale source d’émissions du secteur résidentiel depuis 1965.
  • Les émissions de dioxyde de carbone liées à l’énergie aux États-Unis ont diminué tous les ans sauf un depuis 2007. Cependant, si les tendances des conducteurs de la décennie précédente étaient restées les mêmes, les émissions auraient été supérieures de 900 Mt de dioxyde de carbone.
  • De 1997 à 2007, la production par habitant a augmenté à un taux moyen de 2,0%, mais de 2007 à 2012, la production par habitant est restée stable et, par conséquent, les émissions ont été inférieures d’environ 563 Mt CO2.
  • Le deuxième facteur le plus important de la baisse a été l’intensité totale de carbone qui n’a diminué que de 0,1% de 1997 à 2007, mais a diminué de 1,3% par an de 2007 à 2012 et a réduit les émissions d’environ 384 Mt de CO2.
  • L’intensité carbone de l’électricité produite a chuté de 13% de 2007 à 2012. Les émissions auraient été d’environ 314 Mt CO2 plus élevées si l’intensité carbone de l’approvisionnement en électricité n’avait pas diminué, ce qui explique l’essentiel de la réduction de 384 Mt CO2 intensité carbone mentionnée ci-dessus
    • Sur cette réduction, environ 198 Mt de CO2 sont principalement attribuables au passage du charbon au gaz naturel
    • Le reste (116 Mt CO2) est en grande partie le résultat d’une augmentation de 9% de la production non carbonée (renouvelable et nucléaire).