Anglo American met fin au contrat de fonçage de puits DMC Mining au projet Woodsmith

Anglo American a confirmé que son activité Crop Nutrients a mis fin au contrat de son entrepreneur de fonçage de puits, DMC Mining Services UK Ltd, sur le projet de polyhalite Woodsmith au Royaume-Uni.

Anglo, qui n’a pris possession de l’actif que plus tôt cette année, a déclaré que le personnel de DMC devait être transféré à Anglo American en vertu du règlement sur le transfert d’entreprises (protection de l’emploi), et que les progrès de la construction devaient se poursuivre.

DMC a remporté le contrat de conception et de construction pour la construction des puits profonds du projet Woodsmith en février 2018, lorsque le projet appartenait à Sirius Minerals.

Ce contrat lui aurait permis de concevoir et de construire quatre puits sur le projet dans le Yorkshire du Nord. Ces puits comprennent un puits de production et de service, chacun d’environ 1 500 m de profondeur, et deux petits puits associés au système de transport de matériaux, chacun d’environ 350 m de profondeur. Il s’agissait de couler les puits profonds en utilisant la technologie Shaft Boring Roadheader de Herrenknecht.

Herrenknecht a développé le SBR pour le fonçage mécanisé d’arbres borgnes dans la roche tendre à moyennement dure. Basé sur la technologie de la machine de fonçage d’arbre vertical Herrenknecht, le SBR offre des performances de sécurité améliorées par rapport aux méthodes conventionnelles de fonçage de puits tout en atteignant des taux d’avance plus élevés, selon la société.

DMC, lui-même, s’était familiarisé avec la technologie après avoir aidé à couler avec succès deux puits aveugles à des profondeurs de -975 et -1 005 m, respectivement, dans le projet de potasse Jansen appartenant à BHP en Saskatchewan, au Canada.

Les activités de naufrage avec les SBR de Woodsmith devaient quant à elles commencer l’année prochaine, les machines étant déjà arrivées sur place.

Un porte-parole du projet Woodsmith a déclaré à propos de l’annulation du contrat DMC: «Cette nouvelle structure nous offre des processus internes plus simples et nous permet de mieux gérer la transition importante entre la phase de naufrage et la montée en régime des opérations en régime permanent.

«Cela nous donne également un meilleur contrôle sur les processus tels que le recrutement local et la formation.»