Anglo American, Glencore, Newcrest et Newmont rejoignent le consortium de récupération de particules grossières

Des chercheurs du Sustainable Minerals Institute (SMI) de l’Université du Queensland ont signé un accord avec des partenaires industriels pour former un consortium afin de développer une efficacité énergétique améliorée pour les opérations de traitement des minéraux.

Le Consortium de collaboration pour la recherche sur le traitement des particules grossières fonctionnera initialement pendant cinq ans et abordera les aspects multidisciplinaires du traitement des particules grossières tels que la flottation, la fragmentation, la classification, la conception des équipements et la chimie des processus, indique SMI.

Il contribuera également à relever les défis mondiaux tels que la réduction des émissions de gaz à effet de serre et l’atténuation des changements climatiques d’origine humaine.

Le traitement des particules grossières est considéré comme l’un des principaux domaines de recherche pour développer une meilleure efficacité énergétique des opérations de traitement des minéraux, selon SMI.

Le consortium comprend des chercheurs du Julius Kruttschnitt Minerals Research Center (JKMRC) de SMI et des représentants d’Anglo American, Aeris Resources, Eriez Flotation Division, Glencore, Hudbay Minerals, Newcrest Mining et Newmont.

Le président du programme est le directeur du SMI, le professeur Neville Plint (à l’extrême gauche). Le professeur associé du JKMRC, Kym Runge (à droite), et le Dr Liza Forbes (au milieu) sont les directeurs techniques.

Le professeur Plint a déclaré que SMI et JKMRC ont une longue histoire d’engagement réussi dans l’industrie.

«Ce consortium réunit une expertise approfondie et étendue et des compétences techniques importantes, et il montre la volonté de l’industrie de travailler en étroite collaboration avec des chercheurs universitaires pour s’attaquer à des problèmes complexes et avoir un impact», a-t-il déclaré.

«L’équipe de JKMRC a travaillé dur et consulté tous nos partenaires de l’industrie pour créer cet important forum.»

Le directeur du traitement de Newmont, le Dr Ronel Kappes, a déclaré que la société avait identifié la récupération des particules grossières (CPR) comme une technologie clé sur laquelle se concentrer, afin d’améliorer l’efficacité du traitement futur.

«Le projet UQ CPR Consortium est une étape importante dans le développement technologique afin de tirer parti des futures applications CPR», a déclaré le Dr Kappes.

Le Dr Eric Wasmund, de la division Eriez Flotation, a déclaré que la société était heureuse d’être l’un des sponsors fondateurs du consortium.

«Ce consortium correspond à la vision d’EFD de permettre des solutions technologiques durables grâce à des partenariats solides avec les clients», a-t-il déclaré. «Comme le démontre notre technologie de pointe HydroFloat®, la flottation à grosses particules est une technologie de rupture clé pour améliorer la récupération des minéraux, réduire la consommation d’énergie et d’eau et produire des résidus plus sûrs.

Le Consortium CPR a tenu son premier atelier technique à la fin du mois de septembre.