Anglo American sécurise 100% des énergies renouvelables dans ses opérations sud-américaines avec la conclusion d’un accord avec ENGIE pour Quellaveco

Anglo American affirme qu’elle a maintenant tenu son engagement de s’approvisionner à 100% en énergie renouvelable pour toutes ses opérations au Brésil, au Chili et au Pérou. Ayant déjà obtenu des énergies renouvelables pour répondre à tous ses besoins en énergie pour ses opérations de minerai de fer et de nickel au Brésil à partir de 2022, et pour ses opérations de cuivre au Chili à partir de 2021, Anglo American a maintenant signé un accord avec Engie Energía Perú pour fournir une énergie 100% renouvelable. pour l’exploitation de cuivre de Quellaveco au Pérou, dont la production est prévue pour 2022.

Tom McCulley, PDG d’Anglo American au Pérou, a déclaré: «Le cuivre a un rôle si important à jouer pour permettre la transition mondiale vers une économie sobre en carbone, il est donc important pour la nouvelle mine de cuivre de classe mondiale d’Anglo American au Pérou – Quellaveco – montrer la voie en minimisant sa propre empreinte carbone et plus large sur l’environnement. La combinaison des énergies renouvelables et des technologies de plus haute précision de notre programme FutureSmart Mining ™ qui ciblent plus précisément les métaux et minéraux requis, avec une intensité en eau, en énergie et en capital réduite, change la nature même de l’exploitation minière et la façon dont nos parties prenantes vivent notre entreprise – pour le mieux. »

Anik Michaud, directeur du groupe des relations d’entreprise et de l’impact durable chez Anglo American, a ajouté: «Il est de notre devoir de produire les métaux et les minéraux dont la société a besoin de manière aussi responsable que les technologies actuelles le permettent, tout en continuant à nous étirer, ainsi qu’à nos partenaires la performance encore plus loin. Notre approvisionnement en énergie renouvelable uniquement pour alimenter nos opérations à travers l’Amérique du Sud marque une nouvelle étape vers notre objectif de réduction des GES de 30% à l’horizon 2030, qui est intégré dans notre plan d’exploitation minière durable et vers notre engagement à être neutre en carbone sur l’ensemble de notre empreinte opérationnelle mondiale d’ici 2040. »