Anglo American salue le rapport sur les droits de l’homme

Anglo Platinum a salué la publication d’un rapport de la Commission sud-africaine des droits de l’homme (SAHRC) qui examine les impacts potentiels de l’exploitation minière sur les droits de l’homme sur les communautés pauvres. La SAHRC a produit des recommandations utiles sur l’identification et l’atténuation des risques de violations des droits humains associés à la réinstallation des communautés.«  Bien que nous soyons heureux que le rapport ne fasse aucune constatation de violations de la loi ou des droits de l’homme, la SAHRC a attiré l’attention sur certaines des vulnérabilités cachées des communautés et des résidents autour de projets miniers à grande échelle  », a déclaré Mary-Jane Morifi, responsable of Corporate Affairs chez Anglo Platinum. «  Nous examinerons sérieusement les recommandations de la SAHRC concernant les mécanismes de plainte, une meilleure représentation communautaire, une communication plus efficace avec les communautés affectées, l’évaluation de l’impact sur les droits de l’homme et l’importance de renforcer les connaissances et les capacités de tous les acteurs clés d’une réinstallation.  »

«La SAHRC a apporté une contribution précieuse aux débats actuels sur les entreprises et les droits de l’homme en Afrique du Sud, et a recommandé des moyens de mieux protéger les droits des personnes pauvres et vulnérables.

«Il s’agit d’un rapport important qui non seulement aidera à guider nos propres pratiques commerciales, mais servira également de référence à d’autres acteurs de l’industrie minière qui s’engageront dans des projets similaires à grande échelle à l’avenir. 

«Il s’agit d’un rapport détaillé et d’une grande portée qui doit être étudié. Nous allons engager la SAHRC, les représentants du gouvernement, les communautés locales et d’autres parties prenantes à discuter de la manière de faire avancer ce débat.

«  En partie à cause de la durée et de l’intensité des consultations avec les communautés affectées, la réinstallation a été planifiée sur de nombreuses années et a été conçue avant la publication de certaines lignes directrices internationales clés – telles que la Norme de performance de l’IFC, qui constituerait désormais le référence pour toute réinstallation anglo-américaine. Suite à la publication du rapport Ruggie sur les entreprises et les droits de l’homme, nous travaillons également à la conception de mécanismes de réclamation appropriés à l’avenir.

«  Nous avons un terrain d’entente avec la Commission dans notre conviction que l’exploitation minière devrait améliorer les capacités et les moyens de subsistance des communautés dans lesquelles nous travaillons et nous sommes attachés à l’objectif que la réinstallation devrait améliorer les opportunités disponibles pour les communautés touchées. Nous pensons que cela se révélera être le cas à Motlhotlo, où la grande majorité des ménages ont choisi de déménager et ont maintenant considérablement amélioré les logements, les écoles, les établissements de santé et les terrains. Nous reconnaissons qu’il reste encore beaucoup à faire et nous espérons que le rapport de la Commission aidera toutes les parties concernées à résoudre les problèmes en suspens. »