Anglo, BHP, FMG et Hatch soutiennent les développements de l’hydrogène vert

Anglo American, BHP, Fortescue Metals et Hatch affirment avoir formé un Green Hydrogen Consortium pour étudier les moyens d’utiliser des sources vertes d’hydrogène pour accélérer la décarbonisation dans leurs opérations à l’échelle mondiale.

Principalement, le consortium vise à aider collectivement à éliminer les obstacles à l’adoption des technologies de l’hydrogène vert et à encourager des applications innovantes, ont-ils déclaré.

«L’objectif est d’identifier les opportunités de développement de technologies de l’hydrogène vert pour le secteur des ressources et d’autres industries lourdes, et de fournir un mécanisme permettant aux fournisseurs et aux opérateurs de contribuer et de s’engager dans ces activités de développement», ont déclaré les quatre entreprises.

Les entreprises membres du Green Hydrogen Consortium ont déclaré qu’elles sont indépendantes de la technologie et envisagent une gamme d’options pour progresser dans la décarbonisation de leurs émissions opérationnelles de gaz à effet de serre, selon une fiche d’information publiée par le consortium.

«Compte tenu de la gamme d’applications de l’hydrogène vert et des défis de coût qui y sont associés, le consortium a été formé pour travailler ensemble pour chercher à réduire les risques de son application et permettre une accélération des réductions de coûts», ont déclaré les partenaires. Le consortium devrait être en place pendant trois ans.

Alors qu’Anglo American développe actuellement le plus grand camion de transport minier fonctionnant à l’hydrogène au monde pour des tests sur le site de métaux du groupe platine de Mogalakwena, en Afrique du Sud, Fortescue a déjà un partenariat en place avec le CSIRO, l’agence scientifique nationale australienne, sur le développement des technologies de l’hydrogène..

Certaines des activités proposées du consortium comprennent la recherche, le développement de la technologie et de la chaîne d’approvisionnement, et le pilotage des technologies de l’hydrogène vert pour chercher à réduire les risques et à accélérer les technologies, ont déclaré les partenaires.

«Les entreprises impliquées dans le consortium s’engagent à réduire leurs émissions opérationnelles respectives de gaz à effet de serre et à travailler en collaboration avec d’autres – y compris les clients et les fournisseurs – pour trouver des solutions technologiques ou autres innovantes pour les émissions associées à l’utilisation de leurs produits et à leur approvisionnement. chaînes », ont-ils dit.

Hatch, la seule société d’ingénierie du consortium, a été nommée animatrice de la gestion de projet et de la gouvernance du consortium.