Anglo mettra en œuvre la dernière technologie à long mur lors de la réouverture de Grosvenor en 2021

Anglo American a commencé à informer son personnel de Grosvenor Mine et d’autres opérations du Queensland de son intention de redémarrer en toute sécurité les opérations de Grosvenor au cours du second semestre 2021. Le PDG de la division Metallurgical Coal d’Anglo American, Tyler Mitchelson, a réitéré que la sécurité est la priorité et la société prenait le temps d’assurer le redémarrage sécuritaire des opérations à Grosvenor, en évaluant toutes les options technologiques.

«Nous avons pris la décision de sceller définitivement la partie du panneau à paroi longue où l’incident d’allumage du méthane s’est produit en mai. L’étanchéité permanente offre le plus haut niveau de sécurité et contribuera à faciliter les travaux de préparation de la mine Grosvenor pour un redémarrage en toute sécurité des opérations, ce qui devrait avoir lieu dans la seconde moitié de 2021 », a-t-il déclaré.

«La décision de sceller définitivement la zone de la longue paroi continue notre approche étape par étape pour résoudre l’incident de Grosvenor. La sécurité passe avant tout, et nous prenons le temps de nous assurer que l’exploitation minière ne redémarre pas tant que nous ne savons pas qu’il est sécuritaire de le faire. Au cours des deux dernières semaines, nous avons installé trois scellements temporaires dans la zone des longs murs, ce qui nous a permis d’isoler la zone de la mine où le chauffage s’est produit et de stabiliser l’environnement avant le début des travaux de scellement permanent.

Il a ajouté: «Nous sommes en train de développer la feuille de route technique détaillée pour redémarrer l’exploitation minière en toute sécurité l’année prochaine, y compris un processus détaillé d’évaluation des risques impliquant des experts internes et externes. Un nouvel équipement longwall sera acheté, ce qui nous donnera l’occasion d’évaluer la meilleure technologie disponible afin d’accélérer davantage notre parcours d’automatisation et de technologie à Grosvenor. Comme nous l’avons récemment communiqué à notre main-d’œuvre, y compris les principaux sous-traitants, nous continuons à revoir nos contrôles pour éviter qu’une inflammation du méthane ne se reproduise. L’étude pilote visant à évaluer l’utilisation de capteurs de pression pour couper l’alimentation du long mur à Moranbah Nord est en cours et nous examinerons toutes les options technologiques pour améliorer nos contrôles à Grosvenor. Ce travail se poursuivra au fur et à mesure que de plus amples informations seront disponibles à partir des enquêtes. »

Il poursuit: «Nous avons continué à soutenir nos effectifs depuis que l’inflammation du méthane s’est produite il y a 12 semaines. Au fur et à mesure que nous élaborons notre feuille de route technique pour le redémarrage de l’exploitation minière à longue distance l’année prochaine, nous travaillerons sur les impacts sur les ressources et nous engagerons davantage avec notre main-d’œuvre au cours des prochaines semaines. Les activités de surface se poursuivront et les travaux de développement souterrain reprendront lorsqu’il sera possible de le faire en toute sécurité. Il est inacceptable que nos collègues aient été grièvement blessés le 6 mai. Les opérations minières à Grosvenor redémarreront grâce aux leçons tirées de notre enquête et des recommandations de la commission d’enquête, et avec la mise en place de mesures de sécurité supplémentaires. Le cas échéant, ces apprentissages seront appliqués à l’ensemble de notre entreprise et peuvent avoir des implications dans l’ensemble de l’industrie.

«Nos collègues blessés poursuivent leur traitement médical sur la voie du rétablissement et nous continuons à offrir un soutien à nos collègues et à leurs familles», a déclaré Mitchelson.