Une autre combinaison de ressources majeures en minerai de fer – cette fois en Afrique de l’Ouest? – Mines internationales

Suite à l’accord entre Rio Tinto et BHP Billiton sur le minerai de fer de Pilbara en Australie-Occidentale, ce dernier est en pourparlers initiaux avec ArcelorMittal pour potentiellement combiner leurs intérêts respectifs d’extraction de minerai de fer et d’infrastructure au Libéria et en Guinée. Les intérêts du minerai de fer des deux sociétés au Libéria et en Guinée sont proches et pourraient être beaucoup plus compétitifs s’ils étaient réunis dans une opération combinée.

Les parties affirment qu’elles «travailleront ensemble au cours des prochains mois pour évaluer les mérites d’un partenariat et travailleront également en étroite collaboration avec les gouvernements concernés». BHP-Billiton affirme que «les capacités d’exécution et la solidité financière de chaque entreprise fourniraient une excellente plate-forme sur laquelle développer une entreprise de minerai de fer en Afrique de l’Ouest à l’échelle et à la portée de classe mondiale et apporter des avantages significatifs à la région.

ArcelorMittal est le leader mondial de la sidérurgie, avec des opérations dans plus de 60 pays. Il est le leader sur tous les principaux marchés mondiaux de l’acier, y compris l’automobile, la construction, l’électroménager et l’emballage, avec une R&D et une technologie de pointe, ainsi que des approvisionnements captifs importants de matières premières et de réseaux de distribution. Avec une présence industrielle dans plus de 20 pays sur quatre continents, la société couvre tous les marchés clés de l’acier, de l’émergence à la maturité. En 2008, ArcelorMittal a réalisé un chiffre d’affaires de 124,9 milliards de dollars et une production d’acier brut de 103,3 Mt, soit environ 10% de la production mondiale d’acier.

ArcelorMittal se concentre sur ses activités minières, conformément à son modèle d’entreprise intégré. Cela fait partie d’une stratégie visant à développer activement la base de matières premières, augmentant ainsi le niveau d’autosuffisance en minerai de fer à 75%. Ses actifs de minerai de fer chevauchent la frontière entre la Guinée et le Libéria. L’exploitation minière là-bas redémarre depuis la fin de la guerre civile au Libéria, mais n’est actuellement pas active. Les premières expéditions sont attendues en 2011.

L’année dernière, BHP-Billiton a poursuivi ses activités d’exploration et ses études de concept en Guinée sur son gisement de Nimba afin de déterminer la viabilité économique, les impacts sur la durabilité et les implications de gestion d’un éventuel développement minier dans cette zone. En outre, elle menait des activités d’exploration sur divers baux d’exploration qu’elle détient au Libéria.