ArcelorMittal et les syndicats signent un accord mondial révolutionnaire sur la santé et la sécurité au travail

La plus grande entreprise sidérurgique du monde, ArcelorMittal, et les syndicats représentant ses employés à travers le monde ont signé hier un nouvel accord révolutionnaire pour améliorer encore la santé et les normes dans toute l’entreprise. L’accord, le premier du genre dans l’industrie sidérurgique, reconnaît le rôle vital joué par les syndicats dans l’amélioration de la santé et de la sécurité. Il établit des normes minimales dans chaque site que l’entreprise exploite afin d’atteindre des performances de classe mondiale. Ces normes comprennent l’engagement à former des comités conjoints de la direction / du syndicat sur la santé et la sécurité ainsi que des programmes de formation et d’éducation afin d’avoir un impact significatif sur la santé et la sécurité dans l’ensemble de l’entreprise.

L’accord prévoit également la création d’un comité mixte direction / syndicat mondial de la santé et de la sécurité qui ciblera les usines du groupe afin de les aider à améliorer encore leurs performances en matière de santé et de sécurité. L’accord a été signé le 3 juin par ArcelorMittal, la Fédération européenne des métallurgistes, les Métallurgistes unis et la Fédération internationale des métallurgistes.

Commentant, le président-directeur général d’ArcelorMittal, Lakshmi N. Mittal, a déclaré: «Cet accord s’appuiera sur l’important travail que nous avons déjà entrepris à ce jour. La santé et la sécurité sont notre priorité numéro un et en signant cet accord, nous espérons établir une nouvelle référence pour l’industrie. L’innovation et la volonté de prendre des décisions audacieuses ont été au cœur de notre succès. Nous sommes heureux de nous joindre à nos partenaires syndicaux et d’appliquer cette même philosophie à notre approche en matière de santé et de sécurité ».

Peter Scherrer, secrétaire général de la Fédération européenne des métallurgistes, a expliqué: «Nous sommes impatients de faire de cet accord plus qu’un simple bout de papier, mais une réalité. Le dialogue social et le respect mutuel sont les fondements de toute initiative réussie et cet accord contient ces principes ».

Leo Gerard, président international des Métallos unis, a ajouté: «La signature de cet accord devrait indiquer aux autres entreprises du secteur que les syndicats sont la solution aux problèmes de santé et de sécurité, pas la cause. La santé et la sécurité sont le problème le plus important pour les travailleurs. Il est satisfaisant que nous ayons mis en œuvre cette approche dans le numéro 1 mondial de la sidérurgie ».

Marcello Malentacchi, secrétaire général de la Fédération internationale des métallurgistes, a conclu: «En signant cet accord, nous signalons notre engagement à avoir un impact significatif sur les normes de santé et de sécurité en vigueur dans l’entreprise. Le succès ou l’échec de l’accord dépendra de nos efforts continus pour atteindre notre objectif de chaque travailleur, quel que soit son poste dans l’entreprise, rentrer chez lui en toute sécurité à la fin de chaque journée ».