Arch Coal va développer une nouvelle mine de charbon à longue paroi Leer South

Arch Coal, Inc a commencé le développement d’une nouvelle mine à long mur de classe mondiale dans le comté de Barbour, en Virginie-Occidentale, qui produira annuellement environ trois millions de tonnes de charbon à coke haut de gamme à haut volume A pour la vente sur un marché mondial sous-approvisionné. La nouvelle mine, Leer South, sera similaire à presque tous les égards à la mine à long mur Leer existante d’Arch et fonctionnera dans la même base de réserve de 200 millions de tonnes que l’exploitation de Leer. La mine Leer est largement considérée comme l’une des mines de charbon à coke les moins coûteuses, de la meilleure qualité et à la marge la plus élevée de l’industrie du charbon à coke aux États-Unis.

«Nous sommes ravis de ce nouveau projet, que nous considérons comme une transformation pour Arch Coal et ses actionnaires», a déclaré John W. Eaves, PDG d’Arch. «Avec l’ajout de Leer South, Arch améliorera considérablement son portefeuille d’actifs de charbon à coke de classe mondiale et consolidera notre position de premier producteur mondial de charbon à coke à haut volume. Nous pensons qu’il existe une demande mondiale importante et non satisfaite de charbon à coke à haut vol A en général, et de notre marque Leer en particulier, et nous sommes déjà engagés dans des discussions avec les principaux producteurs d’acier du monde entier désireux d’obtenir des volumes supplémentaires de nos produits de marque Leer.. »

La société prévoit de vendre la production du complexe Leer South principalement sur le marché du charbon à coke maritime de 300 millions de tonnes par an. «Les consultants du marché de l’acier s’attendent à une forte croissance de la demande de charbon à coke maritime au cours des 10 prochaines années, tirée par la croissance substantielle du secteur de l’acier en Inde et dans d’autres économies asiatiques émergeant rapidement. Dans le même temps, nous pensons que les marchés mondiaux du charbon à coke restent sous-approvisionnés après des années de sous-investissement, avec peu de projets à grande échelle – en particulier dans des réserves de charbon à coke de haute qualité – envisagés dans les années à venir. Les charbons Premium High Vol A, tels que ceux produits au complexe de Leer, font face à des perspectives d’approvisionnement particulièrement serrées. Avec une croissance moyenne de la demande de charbon à coke maritime projetée à 1,5% par an, et en supposant un taux d’épuisement annuel modeste de 2% dans les mines existantes, les marchés du charbon à coke maritime nécessiteront l’installation de 10 millions de tonnes de nouvelle capacité minière par an, soit un total de plus de 75 millions de tonnes d’ici 2025. »

«Nous pensons que la position projetée de Leer South dans le premier quartile de la courbe de coût du charbon à coke aux États-Unis – associée à la qualité extrêmement élevée de ses produits – nous permettra d’obtenir des marges très attractives, un excellent retour sur investissement et un retour sur investissement rapide sur toute une gamme. des environnements de marché potentiels », a déclaré Eaves.

Grâce à leur fluidité élevée et à leur plasticité supérieure, les charbons à coke à haut vol A peuvent faciliter l’inclusion d’une large gamme de charbons à coke et même de petcokes dans le mélange de coke d’une aciérie, tout en réduisant les temps de cokéfaction et en fournissant un produit de coke fini plus fort et plus homogène. Le charbon à coke de marque Leer présente l’avantage supplémentaire significatif d’une résistance élevée au coke après réaction, ou CSR, qui se traduit par un produit de coke fini encore plus résistant. Arch estime que l’offre mondiale de charbons à haut vol A ou équivalents s’élève à moins de 25 millions de tonnes par an.

Arch prévoit d’investir environ 360 millions de dollars à 390 millions de dollars au cours des trois prochaines années pour développer la mine, le long mur devant démarrer à la fin de 2021. «Compte tenu de nos perspectives de continuer à générer une forte génération de trésorerie, ainsi que d’autres mesures que nous avons prises pour augmenter liquidités, nous prévoyons de financer les dépenses de 2019 pour le nouveau développement avec des liquidités générées en interne et des liquidités disponibles », a déclaré Eaves. «Même avec l’augmentation prévue de notre budget de dépenses en immobilisations pour 2019, qui comprend environ 90 millions de dollars liés au projet Leer South, nous prévoyons avoir la capacité de poursuivre notre programme de rachat d’actions à des niveaux similaires jusqu’en 2018 si nous choisissons de le faire.»

Compte tenu du bilan exceptionnellement solide de la société, du niveau d’endettement minimal et de la position de trésorerie nette globale, et sous réserve des conditions actuelles du marché du charbon, Arch peut envisager diverses alternatives après 2019, y compris le financement par emprunt ou l’utilisation de la capacité d’emprunt existante si ces options être jugé avantageux. » En plus de ses plans pour Leer South, Arch a annoncé qu’elle ferait la transition de son opération Mountain Laurel de l’exploitation minière à long mur à l’exploitation minière à chambres et piliers au début de 2020, et déplacerait l’équipement à long mur de Mountain Laurel à Leer South à ce moment-là.

«Nous considérons cette transition comme bénéfique à bien des égards», a déclaré Paul A. Lang, président et chef de l’exploitation d’Arch. «Premièrement, la base de réserves encore étendue de Mountain Laurel est de plus en plus bien adaptée à l’exploitation minière à chambres et piliers, qui devrait offrir une plus grande flexibilité opérationnelle, une meilleure qualité des produits et une structure de coûts légèrement inférieure. Deuxièmement, le redéploiement de l’équipement à long mur à Leer South réduira les besoins en capital du nouveau projet d’environ 35 millions de dollars et améliorera encore notre retour sur investissement attendu. Troisièmement, nous estimons qu’il est très utile d’étendre davantage notre production High-Vol A à forte marge tout en maintenant une position créatrice de valeur sur les marchés High-Vol B via une opération de Mountain Laurel reconfigurée.

Comme indiqué précédemment, Arch s’attend à ce que la qualité des produits, le prix de vente et la structure des coûts de Leer South soient comparables à ceux de la mine Leer existante. Compte tenu de ce fait et sur la base des conditions actuelles du marché, Leer South s’attendrait à capturer une marge de trésorerie d’environ 90 dollars la tonne sur les expéditions de charbon à coke par mer et à récupérer pleinement son investissement en capital dans environ 18 mois après avoir atteint les taux de production complets.

À la suite de la transition vers l’exploitation minière à chambre et pilier, Mountain Laurel prévoit de produire annuellement environ 1,3 million de tonnes de charbon à coke à haut volume B. Bien que ce soit environ 20% inférieur à la production de la mine en 2018, Arch s’attend à ce que les coûts par tonne de Mountain Laurel diminuent légèrement et que la qualité de ses produits s’améliore après la transition. La transition n’entraînera la mise à pied d’aucun des employés exceptionnels de Mountain Laurel, car ils seront repositionnés dans le nouveau plan de mine à pièces et piliers.

En plus du redéploiement de l’équipement à long mur existant de Mountain Laurel, Arch a encore réduit les besoins en capital projetés de Leer South en prévoyant d’agrandir et d’utiliser l’usine de préparation et de sélectionner d’autres installations à la mine Sentinel de la société, également située dans le comté de Barbour. Lorsqu’il sera pleinement opérationnel, Leer South emploiera près de 600 employés hautement qualifiés et hautement qualifiés.

«Nous considérons l’annonce d’aujourd’hui comme un développement extrêmement positif pour Arch Coal, les communautés environnantes et l’État de Virginie-Occidentale dans son ensemble», a déclaré Lang. «La nouvelle opération de Leer South offrira des opportunités de carrière exceptionnelles à près de 600 Virginiens occidentaux directement, et souvent ce nombre indirectement, et sera une pierre angulaire de l’économie régionale pour les décennies à venir. Tout aussi important, Arch s’engage à faire en sorte que Leer South atteigne les mêmes normes exemplaires et de pointe en matière de sécurité minière et de gérance de l’environnement pour lesquelles Arch est connue depuis longtemps.

Arch prévoit de produire entre 6,6 et 7,0 millions de tonnes de charbon à coke en 2019 – dont près de 60% seront de qualité High-Vol A – et de maintenir un niveau de production similaire jusqu’en 2021. En 2022, la production totale de charbon à coke d’Arch est attendue approcher 9 millions de tonnes par an, 75% de ce total devant être du charbon à haut volume. Avec le démarrage du Leer South Longwall, Arch s’attend à ce que le coût d’exploitation moyen par tonne de son portefeuille de charbon à coke diminue de manière significative, ce qui entraînera des marges plus élevées dans tous les environnements de marché.