AREVA et EDF signent des accords pour le programme nucléaire saoudien

A l’occasion de la visite du président français François Hollande à Riyad le 30 décembre 2013, EDF et AREVA ont signé deux séries d’accords visant à soutenir le programme nucléaire saoudien. Les deux sociétés ont signé des protocoles d’accord (MoU) avec cinq partenaires industriels saoudiens (Zamil Steel, Bahra Cables, Riyadh Cables, Saudi Pumps, Descon Olayan). Ces accords visent à développer les compétences industrielles et techniques des entreprises locales. Ils reflètent la volonté d’AREVA et d’EDF de construire un réseau étendu de fournisseurs saoudiens pour les futurs projets nucléaires dans le pays.

Une deuxième série d’accords signés avec quatre universités saoudiennes (King Saud University à Riyad, Dar Al Hekma College et Effat University à Djeddah et enfin l’Université Prince Mohammed bin Fahd à Al-Khobar), visent à contribuer au développement de l’expertise nucléaire en le pays.

Ces accords font suite aux opérations précédentes organisées par EDF et AREVA, à travers son bureau commun de Riyad. Il s’agit notamment des Fournisseurs ‘Days en mars et octobre 2013, de la visite en France des industriels saoudiens en novembre, de l’accord signé avec l’institut local de formation professionnelle (NIT) en juillet 2013, des visites des installations nucléaires françaises organisées pour le corps professoral de l’université saoudienne. membres en juin 2013 et offres de stages faites aux étudiants saoudiens depuis l’été.

Henri Proglio, PDG d’EDF, commente: «Ces nouveaux accords soulignent l’engagement d’EDF et d’AREVA aux côtés du Royaume d’Arabie Saoudite pour lui permettre de mettre en œuvre avec succès sa stratégie énergétique nationale et notamment de développer son futur programme nucléaire en contribuant au développement d’un réseau local de fabricants et en formant des ingénieurs qualifiés. »

Luc Oursel, Président-directeur général d’AREVA, a ajouté: «Ces accords témoignent de la volonté commune d’EDF et d’AREVA d’établir un véritable partenariat à long terme avec le Royaume d’Arabie saoudite. Ils permettront au pays de construire une base industrielle solide et un solide programme de gestion des compétences. »