Le boom de l’exploitation aurifère en Argentine: une tendance brillante – Agua Rica, Cerro Morro et Cerro Vanguardia

Par Marc Davis, www. BNWnews.ca   Depuis la refonte des lois minières protectionnistes de l’Argentine en 1993, la production d’or a connu une augmentation parabolique de 36 000 onces à 1,40 Moz en 2008. (Les données de 2009 n’ont pas encore été rendues publiques). Cela fait de l’Argentine le troisième producteur le plus prolifique d’Amérique latine. Seuls le Pérou et le Brésil ont affiché de meilleurs chiffres à 5,78 Moz et 1,55 Moz d’or, respectivement.

Cependant, parmi ces trois pays riches en or, seule l’Argentine a connu une augmentation spectaculaire de sa production ces dernières années. En revanche, la production d’or du Brésil a culminé à 3,30 Moz il y a un peu plus de 20 ans et a depuis diminué à environ la moitié de ce chiffre. Même les chiffres prolifiques du Pérou ont commencé à baisser un peu au cours des dernières années.

Ces statistiques montrent que contrairement à ses pairs sud-américains, les gisements aurifères de l’Argentine sont loin d’être matures en termes de cycles de développement. En outre, une grande partie de sa richesse en or enfoui n’a pas encore connu de développement significatif. Tout cela se traduit par un secteur aurifère national en plein essor qui connaît toujours une courbe de croissance prononcée.

Cette réalité est particulièrement bien illustrée par la façon dont elle se compare désormais à son voisin tout aussi fertile géologiquement, le Chili. Reconnu dans le monde entier pour ses immenses mines de cuivre / or, le Chili a produit 1,35 Moz d’or en 2008 – ce qui était légèrement moins que l’Argentine. Mais le Chili a du mal à suivre le rythme de son plus proche rival. Pour preuve, les chiffres de production du Chili sont pour la plupart statiques depuis près de 15 ans, mais ils ont encore éclipsé la production de l’Argentine pendant la majeure partie de cette période. Et de près de 4000% dès 1995.

La tendance brillante de l’Argentine à la croissance exponentielle de sa production d’or devrait se poursuivre alors qu’une poignée de sociétés minières occidentales, grandes et petites, s’efforcent de monétiser leurs découvertes d’or dans un environnement de prix record des lingots. Parmi eux, il y a Yamana Gold, une entreprise de taille moyenne basée à Toronto qui vise une commercialisation en 2011 de sa mine en devenir Agua Rica dans la province de Catamarca, dans le nord de l’Argentine. Ce gisement de classe mondiale héberge au moins 6 Moz d’or et peut-être jusqu’à 10 Moz, ainsi que de grandes quantités d’argent, de cuivre et de molybdène. La durée de vie de sa mine devrait dépasser un quart de siècle et sa production initiale d’or devrait être de 135 000 onces par an.

Une autre découverte d’or clé qui devrait faire l’objet d’une décision de production dès cet été est le gisement aurifère de très haute teneur Cerro Morro dans la province de Santa Cruz, dans la région de Patagonie, au sud de l’Argentine. Découvert en 2006 par Exeter Resource Corp de Vancouver, Cerro Morro est en bonne compagnie. Il est situé à seulement 130 km de la mine d’or-argent Cerro Vanguardia et bénéficie d’un environnement géologique similaire.

Abritant 5,7 Moz d’or et 66 Moz d’argent, Cerro Vanguardia est détenu à 92,5% par le deuxième plus grand mineur d’or du monde, AngloGold, basé à Johannesburg, le reste étant détenu par le gouvernement régional. Il produit environ 200 000 oz / an d’or et environ 2,1 Moz d’argent.

Cerro Morro présente également le potentiel géologique pour devenir une découverte d’or de plusieurs millions d’onces, selon la direction d’Exeter. À ce jour, une ressource présumée de 646 000 onces d’or «équivalent» (la valeur de l’or et de l’argent combinés) à une teneur de 18 g / t a été définie. La ressource indiquée comprend le joyau du gisement dans la couronne, la veine Escondida de qualité «bonanza», où 518 000 onces d’équivalent or ont été localisées, à une teneur de 34 g / t.

Notamment, il n’y a pas beaucoup de découvertes d’or émergentes dans le monde qui bénéficient de telles «teneurs (or) bien supérieures à la moyenne», selon Wendell Zerb, analyste minier principal pour la société de courtage de Vancouver Canaccord Adams. «Cette ressource initiale est un excellent début pour une jeune société aurifère», ajoute-t-il. «D’un point de vue précoce, il y a de bonnes chances qu’ils puissent y avoir une exploitation minière.

«C’est donc un bon début et s’ils ont un certain succès supplémentaire grâce à l’exploration, vous pouvez commencer à reconstituer une opération minière là-bas. De plus, ce domaine particulier est largement ouvert à d’autres découvertes. »

L’estimation des ressources existantes pour Cerro Morro ne tient compte que des résultats de forage pour 2008 et avant. Tous les travaux d’exploration ultérieurs d’Exeter l’année dernière et au début de 2010, consistant en près de 40 km de forage de plus de 327 trous de forage, formeront la base d’une estimation des ressources mise à jour qui devrait être annoncée à la mi-avril. Heureusement pour Exeter, il y a eu une continuation des teneurs en or lustré, y compris des faits saillants tels que 5,38 m de 149,9 g / t d’équivalent or, ainsi que d’autres intersections de forage comparables. Tout cela devrait contribuer grandement à ajouter des onces d’or supplémentaires dans le sol.

Le président d’Exeter, Yale Simpson, a déclaré que son entreprise continuera à forer avec l’objectif d’une mise à niveau des ressources à environ 1 Moz, mais que le gisement a de nombreuses possibilités d’expansion bien au-delà de ce chiffre. Cependant, comme les riches concentrations d’or de Cerro Morro sont proches de la surface et sont facilement accessibles, une décision de production devrait être prise dès cet été, suggère-t-il. «Le gisement n’a pas besoin de croître de manière significative pour offrir la perspective de devenir l’une des mines d’or les plus rentables de l’industrie, par rapport à sa taille», dit Simpson.

Zerb convient qu’il existe dans le monde un certain nombre de gisements d’or de moins de 1 Moz qui sont très rentables et que: «Une durée de vie d’une mine de dix ans à environ 100 000 oz / an est un joli chiffre rond que la communauté des investisseurs apprécie pour une opération minière. Avec de bonnes notes à des marges potentiellement élevées, ce serait un scénario très attractif pour (Cerro Morro). »

Si tout se passe comme prévu, le gisement devrait être commercialisé en 2012, avec un objectif de production initial de 100 000 oz / an, dit Simpson. De plus, l’avènement de flux de trésorerie stables devrait payer pour la poursuite de l’expansion de la mine, avec un objectif ultime de trois à cinq millions d’onces, ajoute-t-il.

Cependant, Exeter Resource a déjà les mains pleines avec le développement de son monstre gisement d’or-cuivre Caspiche au Chili voisin. Il pèse 19,6 Moz d’or, 4,84 milliards de livres de cuivre et 40 Moz d’argent (ou 33,7 Moz d’or équivalent). En outre, six plates-formes de forage se tournent pour définir davantage la taille de la découverte.