Atlas Copco réaffirme son engagement en faveur de l’exploitation minière électrique

«L’avenir de nos clients est électrique», déclare Andreas Nordbrandt, président de la division d’excavation souterraine d’Atlas Copco, basée à Örebro, en Suède. Le développement sera désormais axé sur les machines à zéro émission et alimentées par batterie. La société a des plans immédiats pour élargir son portefeuille actuel d’équipements miniers électriques, notamment des chargeurs, des plates-formes de forage et des camions de mine.

Atlas Copco continuera à soutenir tous les clients qui comptent sur des équipements à moteur diesel, mais la décision d’aller complètement au-delà du diesel est une décision définitive. «Il est grand temps de regarder vers l’avenir et de laisser les combustibles fossiles derrière», déclare Nordbrandt. «Nous devons tenir compte de l’empreinte carbone de l’industrie minière et assumer notre responsabilité en tant que chef de file de l’industrie.»

Les chargeurs, camions et foreuses électriques d’Atlas Copco ont été largement testés sur le terrain et les machines actuellement proposées ont prouvé que cette technologie est prête à prendre le relais. «Les machines zéro émission offrent déjà des performances identiques voire meilleures que le diesel, et ce n’est que le début, la productivité et la rentabilité ne feront que s’améliorer à partir d’ici.» déclare Erik Svedlund, Global Marketing Manager Electrification chez Atlas Copco.
«Les véhicules électriques et à batterie sont l’avenir de l’exploitation minière souterraine», déclare Nordbrandt. «Outre le moindre coût de fonctionnement des machines elles-mêmes, il y a des économies considérables à réaliser en matière de ventilation et de refroidissement. Mais surtout, les machines électriques contribuent à un environnement de travail plus sûr et plus sain pour les mineurs du monde entier. »

La société affirme qu’elle met la touche finale aux prochains modèles alimentés par batterie. Nordbrandt affirme: «Notre objectif est l’exploitation minière à zéro émission. Nous pouvons y parvenir grâce à un engagement envers la science et la technologie. C’est un changement de pouvoir qui change tout. »