Le gouvernement australien ne devrait pas procéder à de nouvelles taxes sur l’exploitation minière

Les plans visant à imposer deux nouvelles taxes sur le secteur des ressources, comme indiqué la semaine dernière, seront vigoureusement opposés par le Minerals Council of Australia, a déclaré son directeur général, Mitch Hooke. «Si le gouvernement procède avec des plans pour deux nouvelles taxes sur l’investissement étranger et l’exploration, il aura introduit quatre nouvelles taxes sur l’exploitation minière depuis 2007. Il a besoin d’un nouveau truc. Le gouvernement devrait se concentrer sur la stimulation de la croissance économique grâce à des politiques qui réduisent les coûts, améliorent la productivité et réduisent le risque souverain. Au lieu de cela, ils vont dans la direction opposée.

Les propositions divulguées aux médias « démontrent que nos décideurs politiques refusent de faire les durs chantiers de la réforme et retombent plutôt sur l’option paresseuse et contre-productive d’augmenter les impôts des entreprises pour financer des dépenses toujours croissantes. »

L’industrie des minéraux paie déjà plus de 20 milliards de dollars australiens en taxes et en redevances par an, déduction faite de la taxe sur le carbone et de la taxe sur la rente des ressources minérales.

«Le taux d’imposition effectif de l’industrie – le ratio des impôts et des redevances payés en proportion des revenus nets – est resté élevé et relativement stable, s’établissant en moyenne à 41,6% depuis 2001-02. Même net des redevances d’État, le taux d’imposition effectif moyen des sociétés pour l’exploitation minière est supérieur à la moyenne de toutes les industries. Le gouvernement devrait mieux dépenser ces revenus importants, ne pas en demander continuellement plus.

«La modification des dispositions relatives à la sous-capitalisation et à la déduction pour exploration est une véritable ponction fiscale. Ce ne sont pas des concessions ou des échappatoires. Ce sont des caractéristiques essentielles du régime fiscal des entreprises.

«Le groupe de travail sur la fiscalité des entreprises a examiné les deux propositions présentées et les a mises de côté. Ils n’ont recommandé de modifier aucune des mesures signalées aujourd’hui.

«L’exploration est la pépinière de l’industrie minière australienne. Ajouter un nouvel impôt à un moment où la part de l’Australie dans les dépenses mondiales d’exploration diminue et où les coûts en général augmentent considérablement est la mauvaise voie à suivre.
La confiance pour investir est essentielle pour que l’économie australienne continue de croître. Les nouvelles taxes commerciales sont précisément le mauvais signal à envoyer aux investisseurs étrangers.