Le secteur australien de l’uranium salue le redémarrage du réacteur nucléaire japonais

Pour Daniel Zavattiero, directeur exécutif – Uranium, Minerals Council of Australia (MCA), «le redémarrage du premier réacteur nucléaire japonais en près de deux ans est une bonne nouvelle pour le secteur australien de l’uranium». Le réacteur n ° 1 de Sendai a commencé à fonctionner le 11 août après avoir satisfait aux exigences de sûreté strictes.

«Le Japon est un marché de longue date pour les exportations d’uranium australien, fournissant environ un tiers de leur approvisionnement total en uranium, évalué à environ 250 millions de dollars. Le redémarrage du réacteur nucléaire est opportun étant donné le débat autour de la publication des objectifs de réduction des émissions de la Coalition et de la Commission royale d’Australie du Sud dans le cycle du combustible nucléaire.

«Le MCA est fermement convaincu que l’énergie nucléaire jouera un rôle important dans la production mondiale d’électricité étant donné qu’elle a la capacité de fournir une puissance de base fiable et qu’elle est pratiquement sans émission.

«Le démarrage de Sendai # 1 est un premier pas vers l’objectif du gouvernement de porter la part de la production nucléaire à 20-22% d’ici 2030. C’est aussi un indicateur fort pour la Commission royale de l’Afrique du Sud dans le cycle du combustible nucléaire que le l’industrie nucléaire mondiale continue d’avoir un avenir prometteur.

«Plus tôt ce mois-ci, la centrale nucléaire chinoise de Fuqing, dans la province du Fujian, a été connectée au réseau électrique et devrait entrer en exploitation commerciale d’ici la fin de l’année. La Chine compte 26 réacteurs nucléaires en fonctionnement, 25 en construction et d’autres sur le point de commencer la construction.

«Avec près d’un tiers des ressources mondiales d’uranium à faible coût, l’Australie est bien placée pour répondre à une demande croissante au cours des prochaines décennies.»