De retour aux mines de sel, la demande asiatique devrait croître de près de 5% / an jusqu’en 2018

La demande mondiale de sel devrait augmenter de 2,7% par an entre 2013 et 2018, mais l’Asie, en particulier la Chine et l’Inde, continuera de stimuler la croissance de la demande, selon un nouveau rapport de Roskill, basé à Londres. La consommation de sel en Asie à elle seule devrait augmenter de près de 5% / an jusqu’en 2018 et d’ici là, la région devrait représenter près de la moitié de la demande mondiale de sel. Une grande partie de la demande supplémentaire jusqu’en 2018 proviendra du secteur de la chimie, la croissance de la production mondiale de chloralcali augmentant la demande de sel de près de 30 Mt sur la période. Associé à la croissance du sel nécessaire pour les augmentations prévues de la production mondiale de carbonate de sodium synthétique, cela signifie des perspectives positives pour les cinq prochaines années.

La consommation de sel augmentera également sur les marchés alimentaires, car une consommation plus élevée dans les pays en développement compense largement la baisse de la consommation par habitant dans les zones industrialisées pour des raisons de santé. Le seul marché du sel qui est très difficile à prévoir est le dégivrage, où la demande annuelle dépend fortement des conditions météorologiques, plutôt que des conditions économiques, et peut fluctuer jusqu’à un quart en fonction de la rigueur des hivers en Amérique du Nord et en Europe du Nord..

La croissance des besoins chinois sera en partie satisfaite par les augmentations de capacité de production résultant des améliorations technologiques et de la modernisation des techniques de récolte. Cependant, une part croissante de la consommation chinoise sera alimentée par des importations adaptées à l’industrie chimique. Les principaux pays exportateurs comme le Mexique, le Chili, l’Inde et l’Australie élargissent leurs capacités afin de répondre à cette croissance de la demande. 

En plus d’être l’un des principaux consommateurs, la Chine est le plus grand producteur de sel au monde, dans une industrie internationale dominée par seulement sept grands pays producteurs. Ensemble, ces sept représentent près de 65% de la production totale mondiale, la Chine a maintenu sa position malgré le fait que la production chinoise de sel a chuté de 3,3% entre 2011 et 2012 suite à des conditions climatiques défavorables qui ont affecté la récolte de sel et une faible demande dans le marché chloralcali. Sa production de sel en 2013 devrait rester aux niveaux de 2012. Toute légère augmentation de sa demande intérieure de sel sera satisfaite par des matières importées. Outre les sept principaux pays, le sel est produit dans plus de 110 autres pays à travers le monde.

L’Asie est le premier producteur régional de sel et a vu sa part de la production mondiale passer à 35% en 2012. Ceci est principalement dû à l’augmentation de la production chinoise jusqu’en 2011, mais aussi à l’importance croissante de l’Inde en tant que producteur de sel. La production nord-américaine et européenne a diminué au cours des cinq dernières années. Cependant, certaines productions régionales varient considérablement en fonction des conditions météorologiques hivernales qui influencent la demande de sel de déglaçage.

Malgré sa production nationale importante, la Chine est toujours un importateur net de sel, tout comme le deuxième producteur, les États-Unis. Sur les cinq prochains plus grands pays producteurs, l’Australie est le seul à avoir une production totalement orientée vers l’exportation. Le Mexique est le deuxième exportateur de sel, expédiant environ 80% de sa production, tandis que le Canada et l’Allemagne exportent respectivement environ 40% et 15% de leur production.  

Le commerce mondial enregistré du sel représente environ 20% de la production mondiale. Le commerce a diminué de près de 18% entre 2011 et 2012, en raison des conditions hivernales exceptionnellement froides de 2011 qui ont poussé les volumes commerciaux à des niveaux records. L’inverse s’est alors produit en 2012 avec des conditions hivernales douces qui ont réduit la quantité de sel commercialisée. Le commerce mondial estimé du sel en 2013 était supérieur de près de 10% à celui de 2012.

L’approvisionnement en sel est relativement concentré chez quelques grands producteurs. En 2013, sept entreprises, chacune avec une capacité de production de plus de 10Mtpa, avaient une capacité combinée de 114 Mt / an, soit environ 40% de la production mondiale. K + S est le plus grand producteur de sel au monde avec des usines en Europe, en Amérique du Nord et du Sud. CNSIC en Chine est le deuxième plus grand, et Compass Minerals est le troisième plus grand avec des usines en Europe et en Amérique du Nord.