Gestion durable des résidus miniers: rapports MAC

L’Association minière du Canada (AMC) a reçu le rapport final du groupe de travail indépendant qu’elle a mandaté pour examiner ses exigences et ses directives en matière de gestion des résidus miniers dans le cadre de son initiative Vers une exploitation minière durable (MST).

Le groupe de travail polyvalent de sept membres a été mis sur pied en mars 2015 pour conseiller le conseil d’administration de l’AMC sur les mesures qui pourraient être prises pour renforcer davantage le système de gestion des résidus de l’association. Présidé par Doug Horswill, cadre supérieur retraité de Teck Resources, le groupe de travail a travaillé au cours des derniers mois pour examiner les trois guides de gestion des résidus de MAC et les indicateurs de rendement de gestion des résidus de l’initiative TSM. Le rapport comprend 29 recommandations qui, selon le groupe de travail, amélioreraient les exigences de gestion des résidus dans le cadre de l’initiative TSM.

«Le conseil d’administration du MAC remercie le groupe de travail pour son examen et a demandé à l’équipe de gouvernance de TSM, un sous-comité du conseil, d’identifier rapidement la meilleure façon d’intégrer les recommandations du rapport dans TSM pour la mise en œuvre», a déclaré Bob Steane, président du conseil d’administration du MAC.. «Le conseil a également signalé que l’AMC devrait se concentrer en premier lieu sur les recommandations prioritaires et qu’une consultation avec le comité consultatif de la communauté d’intérêts TSM de l’AMC devrait être entreprise. Il est impératif que l’industrie améliore continuellement son fonctionnement pour assurer l’exploitation sécuritaire de ses parcs à résidus miniers. »

«Les recommandations du groupe de travail ont été élaborées dans le but d’aider l’industrie minière dans sa démarche vers l’objectif de zéro échec», a déclaré Doug Horswill. «Nous espérons, en tant que membres du groupe de travail, que ce rapport énonce des mesures qui, une fois intégrées à la composante de gestion des résidus de TSM, favoriseront l’amélioration continue des performances de l’entreprise et contribueront à restaurer la confiance du public en sachant que les entreprises membres du MAC font tout cela. ils peuvent protéger la sécurité publique et l’environnement. »

En janvier 2015, le groupe d’experts indépendants du mont Polley, qui a examiné la cause de la rupture du barrage de résidus du mont Polley, a déposé son rapport auprès du gouvernement de la Colombie-Britannique. Le comité a formulé sept recommandations, dont l’une était d’exiger que toutes les sociétés minières de la Colombie-Britannique souscrivent au système de gestion des résidus TSM, qui est obligatoire pour les membres du MAC et que le comité a décrit comme une meilleure pratique mondiale. Nonobstant cette déclaration, le conseil d’administration du MAC a estimé que, à la lumière de l’échec de Mount Polley, il était nécessaire d’entreprendre un examen indépendant du système TSM et d’identifier les possibilités d’améliorations supplémentaires.

«En tant que représentant de la société civile au sein du groupe de travail, je tiens à féliciter le MAC d’avoir entrepris cet examen important», a ajouté Alan Young, directeur du groupe de recherche sur l’efficacité des matériaux. «Le travail du groupe de travail a été très approfondi et je suis convaincu que nous avons formulé des recommandations qui permettront non seulement d’améliorer la sécurité, mais également de renforcer l’engagement de l’industrie avec les communautés sur ces questions importantes. J’ai hâte de voir MAC et ses sociétés membres franchir la prochaine étape pour mettre en œuvre nos recommandations. »

TSM est un programme obligatoire pour les membres de l’AMC et ses exigences vont bien au-delà des obligations réglementaires. Il est conçu pour améliorer la performance opérationnelle de l’industrie dans des domaines environnementaux et sociaux clés, y compris la gestion des résidus, et comprend une vérification par des tiers des résultats déclarés. Un élément majeur de TSM comprend des engagements visant à assurer l’exploitation et la gestion sécuritaires des résidus. En fait, l’un des principaux moteurs du développement de la TSM à la fin des années 1990 était d’assurer la sécurité des digues de résidus grâce à de solides pratiques de gestion des résidus. Depuis le lancement de TSM en 2004, les membres du MAC ont fait des progrès constants dans ce domaine.

Documents de référence:

Rapport du groupe de travail sur l’examen des résidus TSM

Mandat de l’Équipe spéciale d’examen indépendant du TSM

L’Association minière du Canada est l’organisation nationale de l’industrie minière canadienne. Ses membres sont responsables de la majeure partie de la production canadienne de métaux communs et précieux, d’uranium, de diamants, de charbon métallurgique, de sables bitumineux et de minéraux industriels et sont activement engagés dans l’exploration minière, l’exploitation minière, la fusion, le raffinage et la semi-fabrication. www.mining.ca