Le LKAB suédois excelle dans la réduction des émissions de carbone

Le minerai de fer du producteur suédois LKAB est d’une qualité inhabituelle. Il est très pur, favorisant une production d’acier très efficace qui minimise les émissions de gaz à effet de serre de la mine à la production finale d’acier, selon une analyse indépendante.

Pour LKAB, une évolution vers une production d’acier durable est un avantage concurrentiel.

«Cela nous donne une longueur d’avance sur les autres», déclare Stefan Savonen, vice-président pour l’énergie et le climat chez LKAB.

LKAB a commandé une étude pour suivre les émissions de carbone à chaque étape de la production d’acier. Une analyse réalisée par Ecofys, a révélé que l’acier fabriqué avec des boulettes de minerai de fer de LKAB conduit à 14% moins d’émissions directes de dioxyde de carbone que l’acier primaire européen moyen. La raison en est que LKAB extrait du minerai de fer magnétite, une variété inhabituellement pure, qui nécessite beaucoup moins d’énergie pour le transformer en acier que le minerai de fer hématite beaucoup moins efficace.

«L’avantage du fer à magnétite pur que nous avons est qu’il ne nécessite pas un apport d’énergie externe aussi important pendant la production de granulés que l’hématite», a déclaré Savonen.

En plus de l’analyse de la chaîne de valeur, LKAB a commandé une étude d’empreinte carbone qui est vérifiée par l’Institut de recherche technique SP de Suède. Il a été commandé en raison de l’intérêt de LKAB de cartographier l’impact climatique total de ses produits, particulièrement important après l’accord de Paris sur le changement climatique en 2016.

L’estimation de l’empreinte carbone de diverses variétés de produits à base de minerai de fer, qui sont produits en petites boules de la taille d’un raisin appelées «pellets», s’est avérée être un défi majeur mais était important pour être transparent. Les experts devaient retracer les émissions de gaz à effet de serre à chaque étape de la production. Le résultat de l’empreinte carbone a été positif pour LKAB, qui est le premier grand producteur de minerai de fer à examiner toute la chaîne des émissions dans la production d’acier.

«La consommation d’énergie et les émissions de dioxyde de carbone issues de la fabrication de nos granulés sont parmi les plus faibles du secteur du minerai de fer. LKAB possède l’une des usines de granulation les plus écoénergétiques au monde et s’efforce de devenir totalement neutre en CO2 d’ici 2045 », déclare Savonen.